Futur papa

Aujourd’hui, un article dédié à la personne qui partage la vie de Miss Impatiente depuis bientôt 10 ans.

Son amour d’étudiante, puis son mari, qui devient maintenant le père de son enfant.

Dès le début de cette aventure, Monsieur Bleuet s’est impliqué à fond. Et pas seulement parce qu’il a pressenti que c’était ce que souhaitait sa femme, mais parce qu’il le voulait. Il est allé très vite faire ses examens, est venu à toutes les consultations PMA, a été un roc quand Miss Impatiente s’est effondrée et s’est laissée envahir par la culpabilité à l’annonce de la FIV, a consulté avec elle Dr Ecoute. Puis pendant la FIV, il était là pour les premières piqûres, les monitorages, la ponction et le transfert. Toujours là pour soutenir sa femme pleine d’hormones et un brin stressée. Il l’a même accompagnée à la prise de sang de βHCG. Depuis la grossesse, c’est pareil : il est là à tous les RDV, et n’envisage pas une seconde être absent pour les échos. Il veut assister à l’accouchement. Bref, pour tout ça il ne se pose de questions, il veut être là. Attention, ceci n’est pas une jugement envers les hommes qui n’en feraient pas autant, chacun (et chaque couple) fonctionne différemment. Miss Impatiente rapporte juste comme cela se passe pour eux, et c’est vrai que dans leur cas c’est important pour elle et pour lui ce rapport très « fusionnel » dans cette aventure.

Il n’y a pas que ça. Alors que Miss Impatiente est plutôt (beaucoup) du genre anxieux, lui voit les choses du bon côté, a confiance en elle, en lui, en la vie. Et ça, ça a été un soutien précieux pour elle, aussi bien pendant l’attente que maintenant pendant la grossesse.

Et pas seulement. Quand Miss Impatiente se stresse parce qu’elle reprend le boulot après un long arrêt et qu’elle doute d’elle, il est là pour lui dire que lui croit en elle, qu’elle en est capable.

Un soutien dans les épreuves aussi. Dans cette épreuve de l’infertilité donc, mais aussi dans les épreuves de la vie qu’elle avait déjà traversées. Elle ne les avait justement pas traversées seule, il était là pour l’épauler.

Un soutien dans les décisions difficiles. Comme quand elle a décidé, à la surprise générale, de complètement changer de voie professionnelle. Lui a compris.

Bref, Miss Impatiente aime son homme, et pas seulement parce qu’il est un soutien sans faille, mais aussi pour ce qu’il est, un homme merveilleux. Et elle a envie de lui dire merci d’être lui, merci d’être là.

Alors maintenant, elle est émue de le voir se transformer en futur papa. Émue de l’imaginer avec leur petit bout. Elle est fière qu’il soit le père de son futur enfant.

Publicités

Le premier trimestre

Ces trois premiers mois de grossesse se terminent. Miss Impatiente, qui a été assez discrète pour le moment, éprouve le besoin d’écrire ce qu’elle a ressenti pendant cette période… en demi-teinte.

Bonheur

C’est la première chose qui lui vient à l’esprit quand elle pense à cette période : cette joie de se dire qu’enfin la roue avait tourné, de savoir qu’elle portait la vie (même si c’est assez abstrait au départ), et qui ne l’a pas lâchée depuis (malgré les angoisses, bien présentes aussi). Ce sentiment de chance et de gratitude, si heureux tous les deux que la FIV ait marché. Bizarrement, à l’annonce du positif, elle s’est sentie assez vite enceinte, a commencé à rêver, s’est sentie en confiance. Cet état de béatitude a duré quelques jours, ensuite ça s’est compliqué.

Incrédulité

Un bonheur teinté d’incrédulité aussi : « Est-ce que c’est bien vrai ? » « C’est bien à nous que ça arrive ? ». Elle se rappelle avoir dit à la psy à la veille de la toute première écho à 8SA : « J’ai peur qu’on me dise que c’était une blague, qu’il n’y a rien en fait, qu’il faut tout recommencer. » La psy, habituée à suivre des couples en AMP, n’a pas eu l’air si étonnée.

Angoisse

Alors là, ça a été le festival. D’abord à cause des saignements, qui s’étaient calmés à l’annonce de la bonne nouvelle, puis qui ont repris (découverte du défaut d’accolement), pour durer finalement 1 mois et demi. C’était marron, certes, mais parfois abondant, et avec des douleurs. Pas de quoi rassurer une anxieuse de nature. Miss Impatiente a passé toute cette période dans la peur de la fausse-couche.

Angoisse ensuite à cause de sa non-immunité à la toxoplasmose, et des précautions alimentaires en général. Pas de crudités à l’extérieur, laver, laver et relaver la salade, cuire la viande comme de la semelle, etc. « Est-ce que je peux manger ça ? Et ça ? » Maintenant (et trois contrôles toxo plus tard), elle s’est détendue et ça va mieux, mais au début elle avait des doutes sur à peu près tout ce qu’elle ingurgitait.

Forme physique

Les nausées ont fait leur apparition à la fin du premier mois… et ne se sont toujours pas fait la malle. Des nausées fortes, permanentes tout le 2ème mois, qui s’atténuent un peu depuis le début du 3ème. Accompagnées d’un fort dégout pour beaucoup d’odeurs et d’aliments. Ni l’homéopathie, ni l’acupuncture, ni les médicaments prescrits par le gynéco n’ont fait d’effet, ou alors très provisoirement. Avec les nausées, une grosse fatigue, et parfois des petits malaises (qui s’atténuent aussi). Pas en grande forme Miss Impatiente, quoi. Elle a eu l’impression de se traîner pendant 3 mois. Certes, ce n’est pas agréable, mais du moment qu’elle est enceinte, Miss Impatiente prend le package comme il vient, l’essentiel étant que le bébé aille bien. Ces désagréments mineurs auront eu des bons côtés : rassurer Miss Impatiente sur la présence des hormones et donc le développement de Pitchoun, et l’aider à lui faire prendre conscience de sa grossesse.

Attente de l’écho des 12SA… et la suite

Pic de stress avant cette écho, avec de nouveau plein de questions commençant par « Et si… ? » dans la tête. Puis le soulagement. Immense. La possibilité de projection. La première virée dans un magasin de puériculture (juste pour repérer). S’entendre dire à la vendeuse : « J’attends un bébé, je voudrais des renseignements sur les poussettes. » La petite angoisse des résultats du tri-test (petite car avec la clarté nucale qui était bonne, et sans nouvelles du médecin, Miss Impatiente -à son grand étonnement- ne s’est pas inquiétée plus que ça).

Voir son homme -déjà- complètement gaga, qui montre l’écho à tout le monde.

Confirmer leur choix de ne pas savoir le sexe du bébé -et reparler prénoms.

Commencer à penser à l’aménagement de la chambre.

Imaginer la rencontre avec Pitchoun…

Alors, dans 6 mois leur vie va changer, elle commence à vraiment le réaliser maintenant.

Echographie du premier trimestre

Petit retour sur cette étape très attendue…

À près de 13SA, c’est impatients mais quand même avec appréhension que Miss Impatiente et Monsieur Bleuet sont retournés à la clinique.

L’échographiste leur pose quelques questions, puis déclare : « Allons voir ce petit bout ! ». C’est parti…

Pitchoun s’est bien montré… La première impression, c’est « Qu’est-ce qu’il bouge ! » Au début de l’écho il n’arrêtait pas de gigoter. Ça lui a fait tout drôle, à Miss Impatiente, de voir ce petit être qui « sautait » dans tous les sens, alors qu’elle ne le sent pas encore.

Un petit nez qui se profile, un ventre rebondi, les bras, une main tout près de la bouche, des tout petits doigts, des jambes qui se croisent et se décroisent… Quelle émotion. Miss Impatiente n’a décroché le regard de l’écran que pour regarder son homme, lui aussi subjugué et affichant un grand sourire aux lèvres.

Avec tous ses mouvements, l’échographiste a eu un peu de mal à faire toutes les mesures. Ça a duré un moment, pour leur plus grand bonheur. Puis elle a repéré une partie de placenta un peu basse et a voulu vérifier par voie vaginale. Elle a prévenu Miss Impatiente qu’elle risquait de saigner un peu (cette partie de placenta n’est pas loin du col), qu’il faudrait dans ce cas ne pas s’affoler mais venir pour vérifier, et que le placenta allait remonter tout seul dans les semaines à venir. Comme elle n’avait pas réussi à prendre des clichés de profil, elle est ensuite repassée en écho abdominale, et là Pitchoun s’était calmé, il tournait le dos, bref il n’était pas très coopératif. Elle a quand même réussi à prendre les précieuses photos.

Bilan : Pitchoun mesure (enfin, mesurait jeudi dernier) 10,1 cm de la tête aux pieds, les mesures sont normales, la clarté nucale est bonne.

Ils ont ensuite vu l’obstétricien qui a prescrit la prise de sang pour le calcul du risque de trisomie et des vitamines (et bye bye l’Utrogestan®). Prise de sang faite dans la foulée avec l’analyse d’urine et le contrôle pour la toxoplasmose mensuels. Les résultats sont tous bons (en l’absence de nouvelles -ce qui était normalement bon signe- Miss Impatiente a quand même appelé pour les résultats du tri-test, est le risque est de 1 / 9 100, « tout à fait normal » d’après la secrétaire). Il leur a aussi remis la déclaration de grossesse et leur a expliqué la suite. Un RDV de suivi par mois avec une échographie de contrôle du bien-être fœtal, une inscription automatique à la maternité et à la préparation à la naissance. Miss Impatiente et Monsieur Bleuet aimeraient aussi être suivis par une sage-femme pour une préparation avec haptonomie, ils vont se renseigner. L’échographie du deuxième trimestre est prévue à la fin du cinquième mois, fin mars.

Miss Impatiente et Monsieur Bleuet ont décidé de ne pas demander le sexe de leur enfant. Pitchoun leur annoncera lui même au moment de venir au monde… Il faudra donc trouver deux prénoms !

Cette échographie a marqué un tournant dans la grossesse. Elle les a autorisés à envisager la suite, à réfléchir concrètement à l’arrivée de ce bébé. Ils l’ont annoncée aux quelques personnes qui ne savaient pas encore. Miss Impatiente se rend compte à quel point elle était dans la retenue jusqu’à maintenant. Même si elle se réjouissait et avait conscience d’être enceinte, elle ne pouvait pas se projeter. En fait elle avait peur, tout simplement. La vision de son bébé -de leur bébé- et le fait que tout aille bien l’a libérée.

Alors, Miss Impatiente est clairement sur un petit nuage. Elle a conscience, en écrivant ceci, qu’elle doit susciter tout un tas de ressentis différents, surtout chez vous qui attendez. Elle-même ne réalise pas encore tout à fait par moments que c’est elle qui vit tout cela, ces instants qui lui faisaient tant envie il n’y a pas si longtemps… Elle mesure pleinement la chance qu’elle a, la chance qu’ils ont, de vivre ces beaux moments. Et vous les souhaite.

Renouveau

A mon tour de vous adresser mes vœux en cette nouvelle année. Une nouvelle année pleine de beauté et de réussite dans tous vos projets. Une nouvelle année placée sous le signe de l’amour. Une nouvelle année, un renouveau je l’espère pour vous toutes et tous qui êtes encore dans l’attente. Je vous souhaite que 2014 soit l’année des solutions, qu’elle vous apporte le bonheur que vous attendez, ou à défaut vous ouvre bien grand le chemin vers ce bonheur.

J’ai été absente un moment, je vous ai lues, j’ai constaté que beaucoup d’entre vous entamez de nouveaux traitements, de nouvelles perspectives. Bon courage à toutes pour ces nouvelles étapes. Bon courage également à celles qui doivent attendre encore pour reprendre la route vers leur rêve.

Ici l’année a commencé par une belle confirmation, celle de l’échographie des 12 SA, réalisée ce matin. L’étape qui nous permet de nous projeter plus concrètement vers ce bouleversement qui nous attend. Je viendrai bientôt raconter ici cette rencontre plus longuement…

Alors, à toi de jouer 2014…

Boum-boum

Pitchoun est bien là… et tout va bien.

Il mesure 1,4 cm. Miss Impatiente et Monsieur Bleuet ont vu son cœur clignoter, et puis ils l’ont entendu. Un boum-boum rapide. Magique…

Plus de traces de défaut d’accolement. Le placenta est homogène. Le sang doit malgré tout provenir de petits vaisseaux du placenta (puis ensuite il stagne avant de s’évacuer, d’où la couleur foncée) mais c’est sans gravité. Par précaution, Miss Impatiente ne retrouvera sa classe qu’en janvier.

Dr D. a été super. Très rassurant et à l’écoute. Pour la première fois, l’échographie a commencé par une échographie… extérieure. Au bout de 2 secondes Dr D. déclarait « Je peux déjà vous dire que tout va bien. Maintenant, on va aller mieux voir (et c’était reparti pour l’écho endo). »

Il a ensuite répondu à toutes leurs questions. L’échographie des 12SA sera le 9 janvier. Le même jour, déclaration de grossesse et tri-test. Une consultation par mois à partir du 4ème mois. 2 autres échographies obligatoires, à 22SA et 32 SA. Tous les mois, contrôle de la toxoplasmose et des sucres. De nouveau les précautions à prendre. Le terme est prévu le 28 juillet (ils prennent comme date de début de grossesse le transfert et non la fécondation, Miss Impatiente trouve ça bizarre, dans leur cas il y a une semaine d’écart, mais bon…).

Miss Impatiente est repartie avec un traitement pour ses nausées.

En se rendant à ce RDV, Miss Impatiente et son homme n’étaient pas sûrs de faire suivre le reste de la grossesse par la clinique PMA, ni de prévoir l’accouchement dans la maternité de cette même clinique. Mais en sortant, c’était clair. Le contact avec le gynéco (qu’ils n’avaient pas revu depuis le diagnostic de FIV, sauf pour le transfert -d’où les doutes) a été très bon. Pas besoin d’aller chercher ailleurs. L’inscription à la maternité se fera en janvier.

Bien sûr, Dr D. a bien mentionné qu’il fallait attendre les 12SA pour sortir de la période à risque pour la fausse-couche. Mais il a été par ailleurs tellement rassurant sur cette histoire de saignements que -pour l’instant en tout cas- Miss Impatiente se sent vraiment plus légère. Elle et son homme sont confiants pour la suite. Le docteur leur a dit que si un jour il y avait un problème où qu’ils en ressentaient le besoin, ils pouvaient venir faire une écho de contrôle sans RDV pendant les plages de monitorage du matin.

Alors, c’est sûr, il reste encore un mois avant l’écho qui officialisera la grossesse, mais en attendant, Miss Impatiente et Monsieur Bleuet vont passer les fêtes avec cette image de Pitchoun et son cœur qui bat dans la tête…

Merci pour vos adorables messages.Je vous souhaite tellement de vivre ce bonheur, à vous toutes. ❤

Petit point à 7SA+5…

… et veille de l’échographie à la clinique PMA avec Dr D.

Ça s’en va et ça revient

Ça, c’est les saignements marron. Miss Impatiente en déduit que le défaut d’accolement ne doit pas être résorbé, et ça la stresse. D’un autre côté, ça ne fait que 2 semaines depuis le diagnostic, et la gynéco avait dit que ça pouvait durer jusqu’à la 10ème ou la 12ème semaine…

Nausées

Depuis quelques jours, on est passé de quelques nausées légères le matin/en fin de journée à… fortes nausées toute la journée. Pas très agréable, mais c’est pour la bonne cause… À en croire l’entourage, c’est bon signe. Miss Impatiente ne dit pas le contraire, mais elle sera plus rassurée par une belle échographie demain avec un Pitchoun visible et un cœur qui bat.

Tu l’auras compris, la tranquillité d’esprit n’est pas ce qui caractérise Miss Impatiente le mieux en ce moment, mais ça va de mieux en mieux quand même.

À part ça, Miss Impatiente…

… ne supporte plus le goût ni même l’odeur du café (la réserve de déca qu’elle s’était achetée va pouvoir attendre dans le placard).

… se tartine préventivement de crème anti-vergetures tous les jours (mauvais souvenirs de l’adolescence).

… squatte le canapé à longueur de journée (et à ce propos, appréhende grandement de reprendre le boulot la semaine prochaine, si reprise il devrait y avoir).

… a fait son sapin de Noël. Ça a été grosso modo son activité de début de semaine, c’est dire le niveau d’énergie qui habite Miss Impatiente actuellement.

… a par-dessus tout très envie de voir son bébé demain.

Alors, à demain…

Pitchoun

C’est le petit nom qu’il lui a donné. Il lui parle. Lui dit bonjour le matin, bonne nuit le soir. Il lui demande de s’accrocher. Il pose souvent sa main sur lui, enfin sur le ventre de sa femme, dans lequel il se trouve, lui. Miss Impatiente ne s’attendait pas à ça. A chaque fois, elle fond…  Son homme l’étonne.

Elle, elle réalise petit à petit, pense à lui ou elle, l’imagine, l’encourage aussi. Elle fait de la relaxation, essaye de se détendre le plus possible.

Pitchoun commence à faire ressentir sa présence. Les nausées sont arrivées. Pas très fortes mais à plusieurs reprises dans la journée, le matin et quelques heures après les repas. La poitrine a gonflé. On en est à 6SA + 4.

Pour ce qui concerne le défaut d’accolement, on en saura plus à l’échographie (qui a été avancée d’un jour, ce sera le 5 finalement) mais les saignement marron ont quasiment disparu. Miss Impatiente avait remarqué qu’il y en avait plus dès qu’elle s’activait ou sortait, donc depuis que le gynéco l’a arrêtée elle n’a fait pratiquement que se reposer, en en faisant le moins possible. Cet arrêt des saignements est un soulagement.

Alors, encore quelques jours avant la rencontre…

Evolution

Angoisse, quand tu nous tiens

Ce début de grossesse est plutôt mouvementé… Son RDV de vendredi ne l’ayant pas franchement rassurée, et Miss Impatiente se posant beaucoup de questions (pour ne pas dire qu’elle est en fait carrément angoissée), elle est allée voir sa gynécologue « de ville », celle qui l’avait aiguillée en PMA il y a 1 an, sachant que celle-ci prend le temps lors de ses consultations et qu’elle est plus « causante » qu’à la PMA.

La bonne nouvelle

Dr F. a pu voir la vésicule vitelline, signe d’évolutivité de la grossesse, mais toujours pas le cœur, c’est encore trop tôt. Elle lui a dit que le sac gestationnel avait un aspect normal, mais qu’il y avait un défaut d’accolement, d’où le sang. Elle a ajouté que ce n’était pas grave et que ça pouvait mettre plusieurs semaines à se résorber. Que tant que c’était marron il n’y avait pas lieu de s’inquiéter, et qu’en effet du repos était recommandé. Bref, on n’est pas encore sortis de l’auberge, mais soulagement quand même.

Le retournement de situation

Avant de commencer le traitement FIV, Miss Impatiente et Monsieur Bleuet avaient posé des questions au biologiste concernant la toxoplasmose, et le chat notamment. Celui-ci avait répondu : « Pas de précautions particulières ». Maintenant qu’elle est enceinte, Miss Impatiente a reposé la question au gynéco PMA vendredi. Et là, tout autre réponse : « Aucun contact avec le chat, si vous avez un chat et que vous n’êtes toujours pas immunisée, il faut le confier à quelqu’un pendant la grossesse, car il ne faut même pas de contacts indirects ». Il lui a donc prescrit la sérologie, elle est toujours négative. Miss Impatiente voulait avoir l’avis de sa gynéco habituelle. Même refrain. « Je serais vous, je ne prendrais aucun risque, il faudrait prêter le chat. » D’après ces deux médecins, ne pas s’occuper de la litière, ça ne suffit pas. Bien, bien, bien. On a beau entendre et lire plein de choses plus nuancées sur le sujet, quand deux médecins sont aussi catégoriques, ça fout la trouille. Alors, plutôt que de stresser à ce sujet pendant toute la grossesse, Miss Impatiente et Monsieur Bleuet ont décidé d’écouter les recommandations… Et donc, la maman de Miss Impatiente va récupérer provisoirement Camomille. Elle adore les animaux -elle va hyper bien s’en occuper, ça s’est sûr – elle est même ravie. Miss Impatiente et son homme, beaucoup moins. Camomille va franchement leur manquer. Mais déjà que Miss Impatiente est angoissée, elle se dit que si elle peut s’enlever une source d’angoisse, c’est bien, même si ça lui coûte de se séparer de son chat… À part ça, elle a également eu droit aux précautions à prendre, notamment en matière d’alimentation (et, au passage, à une longue liste d’aliments interdits). Et bien sûr, Miss Impatiente aura droit à la prise de sang mensuelle pour contrôler la sérologie…

Alors maintenant, promis, Miss Impatiente va essayer de profiter de son début de grossesse…

Entre bonheur et inquiétudes

Après une accalmie juste avant les dosages, les saignements marron sont repartis de plus belle. Du coup, ayant besoin d’être rassurée, Miss Impatiente a décroché hier matin son téléphone pour en parler à son gynécologue PMA. Celui-ci n’était pas disponible, mais on lui a proposé un RDV l’après-midi même avec un autre médecin, qu’elle connaît bien puisque c’est lui qui lui a fait plusieurs examens lors du bilan de fertilité, 2 de ses monitorages et la ponction.

Hier donc, elle était à 5SA et dans sa 4ème semaine de grossesse. Elle a eu droit à une écho, mais dès le départ il lui a dit que c’était trop tôt pour voir l’embryon. En effet, le médecin a juste pu lui montrer le sac gestationnel dans l’utérus. C’est tout. Il a constaté les saignements, lui a dit que ça pouvait être du vieux sang qui s’évacuait, ou un début de décollement.  Qu’à part se reposer et attendre la prochaine échographie pour contrôler l’évolutivité de la grossesse, il n’y avait rien à faire. Résultat : arrêt de travail jusqu’au 6 décembre.

Alors bien sûr, Miss Impatiente est avant tout très heureuse d’être enceinte, mais elle a aussi la trouille, et ça va être long d’attendre 3 semaines… Elle espère qu’avec le repos les saignements s’arrêtent, déjà ça la rassurerait.

Respiration

Résultat du jour : βHCG à 404 UI. En 72h le taux a bien évolué. Miss Impatiente respire. Elle avait bien pris une belle goulée d’air à l’annonce du positif, mais là elle respire vraiment.

Samedi, au premier résultat (117 UI) ils ont été tellement heureux. Puis a suivi une phase de doute. Surtout pour elle. Et si le taux était trop bas (merci les tableaux trouvés sur internet…) ? Et s’il ne grimpait pas ? Et si… ? Et si… ? Monsieur Bleuet, lui, est resté positif (comme toujours).

Et puis dimanche et lundi, la confiance est revenue. Elle a commencé à penser à plein de choses. Des choses auxquelles elle s’interdisait de penser jusque là (et quand malgré tout elle y pensait, cela la rendait triste). Ce week-end, ces petites choses ont illuminé ces journées. Elle en a même parlé avec son homme. Monsieur Bleuet a souvent posé la main sur son ventre. Il est aux anges.

Elle rêvait de vivre ces moments-là. Elle est si heureuse que cela leur arrive enfin. Elle pensait qu’elle ne réaliserait pas, qu’elle aurait du mal à se réjouir. Bien sûr elle sait qu’il faut être prudent, qu’il y a bien d’autres « Et si… ? » en suspens. Mais elle se sent enceinte. Évidemment il y a aura des moments de doute (on ne se refait pas), Miss Impatiente espère très fort que cette grossesse arrive à terme et qu’elle leur apporte un immense bonheur l’été prochain. Leur immense bonheur. Pour l’instant, elle est dans une bulle. Ou sur un nuage. Les deux en fait. Pourvu que ça dure.

« Vous pouvez prendre RDV pour la première échographie », lui a dit l’infirmière. Miss Impatiente s’est dit : « Oui, c’est bien à moi qu’elle parle ». Ce sera le 6 décembre, elle sera dans la 7ème semaine de grossesse. Plus de dosage, son centre n’en prévoit que deux.

Elle a quand même encore des pertes marron, plus ou moins selon les jours, mais ça reste globalement peu abondant. Rien d’alarmant pour l’infirmière. Elle lui a quand même dit de se reposer. Le ventre tiraille, aussi. Pour l’instant, ce sont les seuls signes.

Alors, ça y est, elle est montée dans le train. 2 ans et 8 mois qu’elle le guettait. D’autres attendent encore, depuis bien plus longtemps pour certaines. Trop de personnes sont sur ce quai. Aujourd’hui Miss Impatiente est heureuse, et elle a aussi une pensée pour vous, toutes celles qui attendent encore leur tour. Elle espère que vous la rejoindrez vite.