Renouveau

A mon tour de vous adresser mes vœux en cette nouvelle année. Une nouvelle année pleine de beauté et de réussite dans tous vos projets. Une nouvelle année placée sous le signe de l’amour. Une nouvelle année, un renouveau je l’espère pour vous toutes et tous qui êtes encore dans l’attente. Je vous souhaite que 2014 soit l’année des solutions, qu’elle vous apporte le bonheur que vous attendez, ou à défaut vous ouvre bien grand le chemin vers ce bonheur.

J’ai été absente un moment, je vous ai lues, j’ai constaté que beaucoup d’entre vous entamez de nouveaux traitements, de nouvelles perspectives. Bon courage à toutes pour ces nouvelles étapes. Bon courage également à celles qui doivent attendre encore pour reprendre la route vers leur rêve.

Ici l’année a commencé par une belle confirmation, celle de l’échographie des 12 SA, réalisée ce matin. L’étape qui nous permet de nous projeter plus concrètement vers ce bouleversement qui nous attend. Je viendrai bientôt raconter ici cette rencontre plus longuement…

Alors, à toi de jouer 2014…

Publicités

Les joies du SOPK

Comme vous le savez, Miss Impatiente a le SOPK.

Késakokeça ?

SOPK = Syndrome des Ovaires Poly Kystiques. Aussi appelé Dystrophie ovarienne.

Petit rappel théorique :

L’ovaire contient, dès la naissance, un certain stock folliculaire. Un follicule est un ovocyte en devenir, qui lorsqu’il arrive à maturation, est expulsé de l’ovaire dans le pavillon de la trompe de Fallope. C’est l’ovulation. Une fois libéré, l’ovocyte est appelé ovule, il commence à remonter dans la trompe et là, il rencontre ou pas un spermatozoïde, qui lui, vient de remonter le vagin, l’utérus et la trompe, avec plein de copains. Si un spermatozoïde pénètre dans l’ovule, l’ovule bloque l’accès aux autres, et c’est la fécondation.

Normalement, chaque mois, un seul follicule (dans un seul des deux ovaires), arrive à maturation et est expulsé en vue d’une fécondation éventuelle. Cela est le résultat de toute une chimie hormonale orchestrée par l’hypophyse et l’hypothalamus, des glandes cérébrales. En parallèle, l’utérus, lui aussi suite à l’action combinée des hormones, se prépare à accueillir l’embryon.  La muqueuse utérine (endomètre) s’épaissit, et l’embryon vient s’y implanter. C’est la nidation. Puis l’embryon se développe dans l’utérus pendant 9 mois.

S’il n’y a pas de fécondation, l’endomètre se désagrège et est évacué. Ce sont les règles. Tout recommence pour un nouveau cycle.

Jusque là, c’est bon, Miss Impatiente ne vous a (normalement) pas appris grand-chose.

Voici maintenant ce qu’elle a compris sur le SOPK :

Avec le SOPK, un nombre trop important de petits follicules est présent dans chaque ovaire. Chaque mois, la maturation folliculaire est perturbée (comme si les follicules se gênaient entre eux). Cela est causé par un dérèglement hormonal (qui peut être diagnostiqué par une prise de sang de bilan hormonal). Conséquence : une dysovulation (ovulation d’un ovocyte de qualité médiocre) ou anovulation (absence d’ovulation). Ce qui entraîne une absence de fécondation, donc une absence de nidation, donc une absence de grossesse, bref une absence de bébé.

Souvent (mais pas toujours), avec le SOPK les ovaires sont plus gros et présentent une membrane plus épaisse (ce qui complique encore un peu l’ovulation). Cela est normalement visible à l’échographie.

De plus, le SOPK provoque souvent (mais pas systématiquement non plus) un espacement voire une absence des règles. Ce n’est pas le cas chez Miss Impatiente (ce qui explique peut-être qu’on ait mis 2 ans à lui diagnostiquer ce fichu syndrome ??).

Le SOPK, ça craint pour la fertilité quoi.

Mais ça ne s’arrête pas là.

Le SOPK peut également s’accompagner des symptômes suivants :

– acné,

– hirsutisme (présence trop abondante de poils),

– surpoids (particulièrement localisé au niveau abdominal).

L’acné et l’hirsutisme sont dus à un taux trop élevé d’hormones mâles (oui, oui, Mesdames, nous avons nous aussi de la testostérone -entre autres- dans le sang). Le surpoids peut être à la fois une conséquence et un facteur favorisant le SOPK. Le cercle vicieux quoi.

Parmi ces 3 symptômes/facteurs, Miss Impatiente a la joie d’avoir le premier. TROP COOL l’acné à l’approche de la trentaine. L’hirsutisme, c’est bon, on ne va pas faire la totale non plus. Le surpoids, c’est pas le cas non plus, mais comment dire… Miss Impatiente est un peu enrobée (elle en avait déjà parlé ), et il faut un peu chercher pour trouver les abdos sous les poignées d’amour (trop mignonne cette expression). Depuis qu’elle sait que c’est (au moins en partie ?), la faute à son méchant SOPK, elle se culpabilise un peu moins d’avoir un bon coup de fourchette. Mais bon elle essaye de faire attention quand même.

L’acné donc. Mais qui a inventé ça p*tain ? Miss Impatiente avait déjà connu à l’adolescence. Problème réglé à l’époque à grands coups de Di*ne 35. Pilule qu’elle a ingurgitée ensuite pendant 10 ans. Qui est aujourd’hui interdite (ou sur le point de l’être) en France. Elle en reparlera à l’occasion d’un prochain article sur la contraception (il y a de quoi dire).

Quelques semaines après l’arrêt de la pilule (il y a 2 ans et demi), l’acné est donc revenue (Miss Impatiente a appris un truc aujourd’hui : acné est un nom féminin) de plus belle. Comme à l’adolescence, la dermatologue consultée n’a pas servi à grand chose (enfin, à l’époque jusqu’à Di*ne donc, mais là on comprendra que ça serait contre-productif). Or, depuis quelques mois, c’est en train de se résorber. Ça repart un peu avant le J1, mais le reste du temps c’est largement sous contrôle – et camouflable. Miss Impatiente ne sait pas si l’amélioration est due à ses hormones qui se rééquilibrent (si c’est le cas, c’est pas trop tôt, et ça pourrait aider pour la FIV ?) ou si elle a enfin trouvé un combo de produits cosmétiques qui marche bien. Bref, elle s’est dit qu’elle ne devait pas être la seule concernée par le problème, et qu’elle allait partager ici ses trucs pour avoir une peau pas trop moche.

Voilà ce qu’elle utilise :

Tous les matins (et dans cet ordre) :

– le gel moussant Av*ne Cleanance : pour nettoyer,

– la crème de jour Av*ne Cleanance Emulsion – Lotion Séborégulatrice matifiante : pour hydrater, réguler la production de sébum et matifier,

– le fond de teint La R*che-P*say Tolériane Correcteur de teint fluide SPF 25 : pour camoufler et protéger du soleil (l’acné et le soleil ne sont pas copains),

– la poudre minérale de-la-marque-parce-qu’elle-le-vaut-bien Accord parfait : pour unifier.

Tous les soirs :

– le même gel moussant, pour se démaquiller.

Une fois par semaine (pas plus, sinon ça active la production de sébum), après le gel nettoyant :

– le gommage Bi*derma Sébium Gel gommant purifiant,

– le masque Av*ne Cleanance  Désincrustant, absorbant,

pour nettoyer la peau à fond.

Dans les périodes critiques :

– la lotion antibiotique Eryflu*d, après le démaquillage, le soir avant de se coucher (médicament uniquement sur prescription médicale, déconseillée pendant l’allaitement, a priori pendant la grossesse c’est OK mais à vérifier avec son médecin quand même),

– un peu d’Hexom*dine transcunée sur les boutons qu’elle « enlève » (oui, oui, normalement il ne faut pas le faire, elle sait, mais c’est juste pas possible), pour désinfecter.

Voilà.

Alors, cet article est passé de « infos assez sérieuses sur l’infertilité » à « trucs de nanas un peu futiles », mais bon Miss Impatiente assume.

Billet fourre-tout

Alors, où on en est ?

Niveau « comptes » : C26, J23, DPO? (si O il y a eu).
Conclusion : pas grand chose à dire.

Niveau « PMA » : Il va peut-être falloir s’armer de patience encore plus que prévu. Miss Impatiente a téléphoné au cabinet du Grand Manitou de la Procréation en personne (traduction : le biologiste). Impossible de les inscrire à la réunion d’infos FIV tant qu’il ne les a pas vus. La réunion tombant le même jour que leur RDV avec lui (début juin), si c’est plein, pas possible d’y assister (et si c’est bon, on le saura 3h avant, mais c’est pas grave, on se débrouille). Si ça leur passe sous le nez, la prochaine réunion est début août. Miss Impatiente et Monsieur Bleuet seront en vacances. Celle d’encore après ? Mi-septembre. Le délai de réflexion d’1 mois s’ajoutant à partir de cette réunion, rien de possible avant mi-octobre / début novembre donc. Ou comment se prendre encore 2 mois dans la vue.
Conclusion : prions pour qu’il n’y ait pas trop de couples infertiles inscrits à la réunion prévue début juin.

Niveau « autour de la PMA » : Miss Impatiente a pris RDV pour le Bleuet et elle avec la psychologue. Une bonne chose de faite. Miss Impatiente a pris RDV pour elle chez un super acupuncteur. Une 2ème bonne chose de faite.
Conclusion : 2 bonnes choses de faites.

Niveau « signes » : Miss Impatiente aime bien voir des petits signes dans la vie (enfin, surtout ceux qu’elle interprète comme bons). Or, après 2 ans sans avoir rien donné, et juste quand Miss Impatiente allait la jeter, une de ses orchidées a subitement refleuri toute seule. 2 fleurs magnifiques, et une 3ème à venir semble-t-il. C’est la première fois que Miss Impatiente arrive à faire repartir une orchidée (bon, en fait elle n’a pas fait grand chose à part la tremper dans l’eau de temps en temps, mais bon).
Conclusion : si cette plante pouvait lui servir d’exemple (à elle ou plus précisément à ses ovaires), ça serait bien sympa.

orchidées

Niveau « philosophie de vie » : Miss impatiente s’efforce de continuer à voir le verre à moitié plein. Conclusion : suit son cours.

Alors, c’est tout.