A la rencontre de la psy

Dans le centre de Miss Impatiente et Monsieur Bleuet, pas de RDV psy prévu ni obligatoire dans le cadre de la PMA. La présence d’une psychiatre a bien été évoquée lors du RDV avec Docteur Biologiste (4 mois après le premier RDV dans le centre), mais ils ont senti que celui-ci n’était pas trop empressé à l’idée de les y envoyer. « Si besoin, on vous donnera ses coordonnées, mais venez me voir d’abord, je suis sûr que ça suffira ». Euh, comment dire… Je ne pense pas, non.

Donc à l’occasion d’un passage au secrétariat de la PMA, Miss Impatiente a demandé les coordonnées toute seule, comme une grande. La secrétaire a fait quelques difficultés mais a fini par les lui donner. RDV était pris pour le retour de vacances.

Il s’agit donc d’une psychiatre qui exerce dans la clinique du centre, et qui suit -entre autres- pas mal de patients en cours de PMA.

Et bien Miss Impatiente et Monsieur Bleuet l’ont trouvée très très bien. Lui, pas très branché psy, éprouvait tout de même le besoin de parler de tout ça. Elle, ayant déjà consulté une psy un petit moment (pour tout autre chose), avait un peu peur de ne pas avoir un bon contact (et peur un peu aussi des analyses à l’emporte-pièces).

Au début, elle les a laissés parler. Elle ne les a pas abreuvés de questions sur leurs enfances, leurs familles… Elle les a juste écoutés, en rebondissant sur ce qu’ils disaient, même si c’était parfois un peu décousu.

Elle a dit à Miss Impatiente qu’elle sentait qu’elle retenait beaucoup de choses.

Elle a dit que l’infertilité, c’était une épreuve très difficile pour un couple.

Elle a dit qu’ils avaient le droit de trouver ça dur, de se plaindre, d’être tristes parfois.

Elle a dit qu’ils s’étaient pris un 15 tonnes dans la figure, que c’était un choc et que l’important c’était de se relever.

Elle a dit qu’une des choses les plus difficiles à vivre selon elle, était cette privation de l’intimité pour quelque chose qui justement, relevait habituellement de l’intime (bien d’accord là-dessus). Et aussi la frustration à gérer au quotidien (d’accord encore).

Elle a dit que c’était important de garder des moments pour soi, pour son couple, des projets autres que la PMA, même si ce n’était pas évident car la PMA est la priorité et s’impose dans notre rythme quotidien.

Elle a dit (en réaction à une remarque de Miss Impatiente)(du genre, qu’elle se sentait coupable d’avoir des ovaires de m*rde), que « de qui le problème venait, on s’en fichait, que c’était le problème du couple (et de trouver les solutions aussi) ». Monsieur Bleuet a plussoyé (note : Mister Bleuet IS AWESOME).

À Miss Impatiente et à son homme, ça leur a fait du bien de se retrouver tous les deux face à quelqu’un qui comprend, qui porte un regard humain -et pas seulement médical- sur leur problème et leur parcours. Ils se sentaient comme allégés d’un poids en sortant de ce RDV. Ce qu’elle leur a dit, même si au fond ils le savaient déjà, ils avaient besoin de l’entendre.

Dr Écoute -on va l’appeler comme ça- leur a proposé un suivi tant qu’ils en ressentiraient le besoin. À eux de décider en fonction du moment s’ils ont envie d’y aller ensemble ou seuls. À eux de décider de la durée du suivi. Cette liberté, ça leur a plu.

Tout cela atténue le gros manque côté humain qu’ils avaient ressenti jusque là. C’est bon à prendre. C’est exactement ce dont ils avaient besoin.

Alors prochain RDV dans 1 semaine, 1 mois environ avant le J1 qui sonnera le début de la FIV.

Publicités

Acupuncture : petit bilan

3 mois que Miss Impatiente a commencé l’acupuncture. 5 séances plus tard, un premier bilan :

– Dr Zen lui demande systématiquement comment elle va et comment va son couple. Il lui pose des questions sur ses cycles (et adapte la séance en fonction), lui demande des nouvelles des RDV PMA. Pour couronner le tout, il l’écoute et a toujours un mot gentil, une réponse adaptée ou un bon conseil.

– Miss Impatiente sort des séances tout simplement BIEN. Détendue, en forme.

– Il lui donne des RDV d’une semaine sur l’autre sans problème (ensuite, entre ses vacances à lui et ses vacances à elle, les RDV se sont espacés, mais à la rentrée ce sera de nouveau plus régulier).

– Elle est globalement moins stressée et moins angoissée par la perspective de la FIV. Elle a beau savoir que la FIV est une magnifique opportunité pour eux, jusque-là ce qu’elle retenait surtout c’était : FIV = problème de fertilité = difficulté = injustice. Petit à petit, ça se transforme en FIV = chance = solution = bébé.

– Elle a l’impression de mieux arriver à gérer son infertilité au quotidien (bon, avec des hauts et des bas) (elle a quand même réussi à encaisser une annonce de grossesse ET l’achat d’un cadeau de naissance sans pleurer).

Concernant ses cycles :

– Avant, Miss Impatiente avait des cycles de 30 à 32 jours (sauf sous Clomid où c’était 29 jours). Depuis qu’elle fait de l’acupuncture, 3 cycles sont passés : 27 jours, 28 jours, 27 jours.

– Avant, elle avait des pertes foncées et relativement abondantes 7 à 10 jours avant le J1, qui s’en allaient, qui revenaient, qui repartaient… bref qui l’emm*rdaient. Depuis qu’elle fait de l’acupuncture, quelques pertes 2 à 3 jours avant, et basta (enfin, J1 qui arrive quoi).

– Avant, ses règles pouvaient être longues. Ce qui faisait qu’entre les pré-règles et les règles, ben Miss Impatiente passait parfois la moitié du cycle à saigner. Depuis qu’elle fait de l’acupuncture, ses trucs durent 3 jours.

Alors on pourra toujours lui dire que l’acupuncture n’est pour rien là-dedans, Miss Impatiente s’est déjà fait sa propre idée… et attend avec impatience le retour de vacances de Dr Zen.

Hier, c’était acupuncture + Edit J1

Prenez :

– un Dr Zen, particulièrement doux et à l’écoute,

– une quinzaine d’aiguilles,

– une lumière tamisée,

– une musique douce,

– une couverture.

Mélangez délicatement. Vous obtenez une Miss Impatiente détendue et prête à accueillir son J1, et à plus long terme, la FIV.

Hier donc, c’était acupuncture.

Après un entretien approfondi, le Dr Zen a confirmé qu’il pouvait travailler à régulariser le bazar hormonal de Miss Impatiente dans le but de préparer au mieux la FIV, et il lui a fait une première séance de 20 minutes.

Ce n’était pas tout à fait une première fois. Plutôt une seconde première fois. Ce docteur, elle était déjà allée le voir il y a une dizaine d’années, à l’époque pour soigner ses migraines et l’aider à gérer le stress des examens. Avec succès. Maintenant qu’elle y est retournée et que ces impressions sont conformes à celles de ses souvenirs, c’est-à-dire excellentes, elle se demande bien pourquoi elle n’a pas refranchi le pas plus tôt.

Cette première séance s’est donc bien déroulée. Passées les premières minutes où les aiguilles placées sur le bas-ventre ont tiré un peu (signe que ça travaille avec l’arrivée imminente du J1 ?), Miss Impatiente est vraiment parvenue à se relaxer (un peu plus et elle s’endormait…).

Le Dr Zen lui a donné un second RDV pour la semaine prochaine, et d’ici-là il lui aura préparé une ordonnance d’homéopathie.

Alors, Miss Impatiente est contente car elle a l’impression de prendre les choses en main et d’être active dans le processus de la PMA. D’ailleurs, sur cette lancée, elle a aussi repris le yoga. Et accessoirement, elle a plein d’arguments pour le prochain crétin qui lui conseille de se détendre pour tomber enceinte.

Edit : Miss Impatiente ne sait pas s’il y  a un rapport (déjà ?), mais cette nuit son J1 a débarqué, à J32 mais seulement après quelques jours de spotting (au lieu de 1 semaine à 10 jours habituellement).