Rituels, signes et petits gestes

Sans être franchement superstitieuse, Miss Impatiente aime bien voir des signes et faire des petits gestes routiniers et rassurants quand il se passe quelque chose d’important dans sa vie. Cette FIV n’échappe pas au phénomène.

le retour de la cigogne : il y a un peu moins d’un an, elle avait acheté une jolie petite cigogne en peluche à l’occasion d’un super week-end au pays des cigognes. C’était de circonstance, c’est au cours de ce week-end que Miss Impatiente et Monsieur Bleuet ont pris leur premier RDV en PMA (entre 2 cycles merdiques sous Clomid®). La cigogne avait ensuite pris place sur sa table de nuit. Elle y a passé un bon moment, et puis un jour « moral dans les chaussettes », la peluche avait fini dans un tiroir. Elle a repris sa place depuis quelques jours.

la chanson : elle l’accompagne tous les soirs depuis que Miss Impatiente  se fait l’injection de Gonal f® (sauf le premier, où elle l’avait sélectionnée, mais dans l’excitation/la panique du moment, elle a oublié de la lancer avant de se piquer). Ce n’est pas une chanson spécialement gaie, mais Miss Impatiente l’adore et la trouve apaisante. Elle lui donne du courage. (À part ça, elle a franchi un cap : elle arrive maintenant à respirer en se faisant l’injection : youhou !)

la bougie : elle en avait déjà parlé, Miss Impatiente aime bien allumer des bougies dans les églises. Donc il y a quelques jours elle est entrée dans une église qu’elle aime particulièrement et elle y a laissé une petite flamme porteuse d’espoir.

la couverture : il y a un an, Miss Impatiente s’est mise à tricoter, avec dans l’idée de préparer un cadeau de naissance pour le petit garçon d’une amie. Elle a décidé de faire d’abord une couverture pour son bébé à elle, pour s’entraîner. Facile, mais long. La couverture a vite été abandonnée, et elle s’est finalement attaquée au cadeau : chaussons/bonnet/brassière. Au passage, elle a d’ailleurs fait une paire de chaussons et un petit débardeur pour elle (enfin, pour son bébé imaginaire). Le cadeau a été offert, les autres petites affaires rangées dans une boîte (la fameuse boîte : et oui, il est temps de l’avouer, elle en a une aussi… elle en reparlera). La couverture ? Jamais terminée. Et bien devinez ce qui s’est retrouvé dans les mains de Miss Impatiente l’autre soir ?

la chanson – bis : c’était en allant au premier monitorage, dans la voiture avec Monsieur Bleuet. Dieu que c’est beau de Balavoine. Au moment où elle a entendu ça :

« La muraille
Penche et se tord
Pour faire un toit aux amoureux
Et la femme
Au ventre arrondi
Se remplit d’un nouveau feu
L’homme sur l’avenir
Met ses mains et fait un vœu »

Miss Impatiente s’est dit : tiens c’est drôle qu’on entende ça justement maintenant… Elle a souri intérieurement mais n’a rien dit. Et là… son amoureux a posé la main sur son ventre. Émotion.

Alors, que ça porte chance ou non, ce n’est pas vraiment ça l’important. L’important, c’est que ces petites choses lui font du bien…

Publicités

Dans l’eau

En ce moment, c’est un peu très chargé chez Miss Impatiente.

Sa rentrée -10 jours après la vraie rentrée et sur les chapeaux de roue- l’a replongée dans le boulot et dans le rythme assez brutalement, et lui prend un temps fou. Elle n’aime pas travailler dans l’urgence, mais bon quand on débarque dans une classe du jour au lendemain pas le choix.

Miss Impatiente espère sortir la tête de l’eau avant le début de la FIV (au plus tard le 10 octobre normalement), sinon ça va pas le faire (pensée spéciale pour Gribouillette : tu es une vraie warrior de mener la FIV et la rentrée de front).

En parallèle, l’angoisse monte, rapport à la FIV justement. Et à la ponction surtout. Ponction uniquement sous analgésie, ça la stresse. Enfin, il y a tout le reste aussi…

Monsieur Bleuet est en déplacement pro très souvent en ce moment.

Bref, c’est un peu la marde.

Vu le timing foireux, Miss Impatiente se demande s’il ne serait pas plus raisonnable de repousser la FIV d’un mois, mais franchement ça la saoule.

Heureusement, les RDV avec Dr Ecoute et Dr Zen l’aident bien. On verra bien comment tout ça évolue.

Alors, pendant qu’elle remonte à la surface, elle essaye quand même de vous lire, même si elle n’a plus trop le temps d’écrire ni ici ni par chez vous. Elle pense à vous toutes et vous embrasse.

 

Holidays

C’est les vacances. Miss Impatiente a mis les voiles, Miss Impatiente est revenue. Elle comptait publier un petit article avant de partir, mais 1) comme d’hab elle a tout préparé au dernier moment et n’a pas eu le temps, 2) elle s’est fait voler son smartphone juste avant le départ, ce qui lui a permis 3) de déconnecter totalement pendant toutes ses vacances. Miss Impatiente a appris un truc :  se faire voler son portable, c’est chiant, mais c’est un moyen infaillible pour passer des vacances tranquilles.

Après quelques jours en famille, ils sont partis avec Monsieur Bleuet, en amoureux, visiter une région française inconnue. Gros coup de cœur. Un enchantement.

L’occasion de respirer, de se retrouver, de penser à autre chose qu’à leur désir d’enfant insatisfait, mais aussi d’en parler tranquillement. L’occasion de se rendre compte que cette infertilité les malmène. Les dernières semaines avaient été difficiles. Leur vie ne prend pas le tournant qu’ils souhaitent. Mi-2013, il y a eu du changement. Changement qu’ils avaient anticipé… à 3. Ben non. Ils sont toujours 2, et ils l’ont eu mauvaise. Chacun dans leur coin, ils ont ruminé leur déception, et ils ont eu un mal fou à communiquer. Ce séjour les a aidés. Il leur a fait prendre conscience que tout ça les rapproche aussi (et qu’ils s’aiment toujours autant, ça ils le savaient déjà mais ça fait toujours du bien de se le dire).

Reconnecter avec son mari pendant les vacances : check.

Miss Impatiente et Monsieur Bleuet se sentent prêts à affronter la FIV. Ils ont aussi parlé d’autres projets. En cas d’échec, Miss Impatiente ne veut pas que tout leur monde s’écroule, elle veut continuer d’avancer, d’avoir des perspectives.

Elle sait qu’elle peut compter sur son homme pour être à ses côtés à toutes les étapes de la FIV. Etapes sur lesquelles ils en savent un peu plus, car ils ont (ENFIN) assisté à la réunion d’informations (le soir-même de leur retour de vacances, bienvenue dans la vie réelle !).

Alors, les détails du programme au prochain épisode…

 

Comment transformer une visite touristique en rituel de la fertilité

Pour fêter dignement les vacances et l’arrivée de l’été -qui semble-t-il, daigne enfin se pointer- Miss Impatiente et Monsieur Bleuet sont partis en week-end en amoureux. Week-end dont le thème était : balades dans les vignes et sifflage dégustation de bons vins. Il faut bien faire honneur au patrimoine viticole de notre beau pays.

Entre deux apéros, et parce qu’ils aiment aussi les vieilles pierres, ils sont partis à la découverte du patrimoine -historique cette fois-ci- du magnifique lieu qui les accueillait pour leur petite virée.

Ce pittoresque village fut le point de chute au Moyen-Âge d’un moine réputé pour ces miracles. Alors qu’ils visitaient l’habitation (ou plutôt la grotte) du moine en question, voilà que la guide leur désigne un siège en pierre qui aurait la particularité de « rendre fertile toute femme qui, désireuse d’avoir un enfant mais ne le pouvant pas, s’y assoit » (au Moyen-Âge, on ne s’embarrassait pas de détails tels que l’infertilité masculine). Regard appuyé de Monsieur Bleuet en direction de Miss Impatiente, celle-ci étant déjà bien sûr en train de calculer comment s’asseoir sur ledit bloc de roche sans se ridiculiser devant le groupe de 25 personnes (ça ne coûte rien d’essayer, non ?). La solution était simple : par hasard, elle s’était placée le plus loin de la sortie, donc il suffisait  d’attendre gentiment que le groupe ait évacué les lieux, puis s’asseoir furtivement sur le siège, avant de sortir à son tour l’air de rien.

Et bien, elle n’était pas la seule à avoir eu cette idée. Et oui : il y avait deux infertiles dans le groupe. Ou du moins, deux infertiles assez désespérées pour poser leurs fesses sur un caillou en échange de la promesse de tomber enceinte l’année suivante (Quoi ? Seulement l’an prochain ? Heureusement qu’on n’est pas en janvier). Miss Impatiente et sa copine infertile anonyme se sont donc exécutées. Elles, leurs conjoints et la guide ont bien rigolé (le rire est souvent une bonne façon de masquer sa gêne), et puis on a continué la visite. La guide a quand même précisé que l’office du tourisme recevait régulièrement des faire-parts de naissance. Donc si Miss Impatiente tombe enceinte en 2014, elle pensera à leur en envoyer un, ce sera quand même la moindre des choses. Bon, elle en enverra aussi surement un à son centre AMP, quand même.

Ce n’est pas la première fois qu’elle fait ce genre de chose. L’été dernier, au hasard d’une autre visite et du commentaire d’un autre guide, elle avait caressé le ventre d’une statuette de la fertilité (en toute discrétion). Apparemment la déesse ne s’est pas encore penchée sur son cas.

Et puis il y a eu aussi toutes les bougies allumés dans les églises, aux quatre coins de France et de Navarre.

Ce qui est intéressant, c’est que Monsieur Bleuet, qui ne croit pas à grand-chose de tout cela -et en particulier pas en Dieu-, ne sort plus d’une église sans demander à son épouse si elle a allumé une bougie. Il en a même allumé quelques-unes d’un seul geste avec elle. Miss Impatiente a trouvé ça joli.

Alors, on y croit ou on n’y croit pas, mais pour Miss Impatiente, ces petits gestes ravivent son espoir. Et c’est déjà pas mal.

Pour terminer, une peinture d’un artiste qu’elle aime beaucoup et qu’elle a envie de partager avec vous, avec un titre choisi fort à propos.

DSCN0481

Hope, II.

Huile, or et platine sur toile, 1907-1908.

Gustav Klimt (1862-1918).

Camomille

Note : Ce post avait été publié hier puis supprimé suite à une mauvaise manip. Certaines d’entre vous avaient eu le temps de le lire, j’ai bien reçu vos commentaires par mail, merci beaucoup pour vos réponses.

Camomille, c’est le chat de Miss Impatiente. En fait, Camomille est une fille, mais Miss Impatiente préfère dire le chat.

Ceci n’est pas un post pour raconter que Camomille est le plus cool de tous les chats et que Miss Impatiente l’adore (trop tard).

Camomille a 7 ans. À la base, c’était le chat de Miss Impatiente et Monsieur Bleuet le tolérait tout juste. Maintenant Monsieur Bleuet l’adore, et c’est réciproque. Bref.

Miss Impatiente a quand même 2 problèmes relatifs à son félin adoré :

1) Camomille ne supporte pas les enfants.

Dans l’entourage proche de Miss Impatiente et Monsieur Bleuet, il n’y a pas beaucoup d’enfants en bas-âge. Ils sont tous les deux les aînés dans leurs familles respectives, donc les autres sont soit trop jeunes, soit ce n’est simplement pas encore au programme. Du côté de leurs amis, ceux qui sont en couple n’ont pas l’air pressé (Dieu merci). On ne compte au total que : 3 petits cousins et les 3 petits de leurs 2 seuls couples d’amis avec enfants.

Les 2 petits cousins de Miss Impatiente ont traumatisé Camomille. Le petit A. d’abord, il y a 5 ans. Camomille n’avait jamais vu un gosse, et elle n’a pas kiffé A. -3 ans- qui lui a couru après en hurlant « MINOU MINOU MINOU !!! ». Sa petite sœur M., 4 ans plus tard, rebelote. Rerebelote avec A., le fils d’un de leurs couples d’amis, récemment. La pauvre Camomille a passé la soirée au fond d’un placard.

Donc Miss Impatiente a peur que son chat ne se fasse jamais à leurs futurs enfants.

2) Miss Impatiente n’est pas immunisée contre la toxoplasmose.

Et dans Un enfant… enfin, il y a écrit ceci : « La sérologie de la toxoplasmose est également prescrite pour savoir si vous êtes immunisée, c’est-à-dire protégée. Si la réponse est négative, des précautions seront nécessaires pour éviter une contamination pendant la période de fécondation et d’implantation […] Les contacts avec les chats, potentiellement vecteurs du virus, seront proscrits. » 

Du coup Miss Impatiente se demande s’ils devront s’organiser pour confier Camomille a quelqu’un pendant la FIV et éventuellement en début de grossesse (car c’est au début que s’il y a contamination c’est le plus grave pour l’embryon). Miss Impatiente posera la question au médecin d’ici-là, mais si certaines d’entre vous ont un début de réponse… Ce serait vraiment pas de bol qu’en ne l’ayant jamais attrapée de sa vie, Miss Impatiente contracte la toxo à ce moment-là, mais même si la possibilité est infime elle s’en voudrait trop si ça arrivait. Bref ça la stresse un chouïa cette histoire.

IMG_0201bis

Non, non, Camomille n’est pas enceinte (enfin pour un chat on ne dit pas « enceinte » mais bon).

Vous noterez  la notion de confort, très développée chez ce chat : « Je squatte le coussin ».

 Alors, d’ici septembre, Miss Impatiente va essayer de choper la toxoplasmose (« Laisse chéri, je m’occupe de la litière ») et de familiariser son chat avec les gamins.

(Se) Projeter

Même si ça l’énerve au plus haut point qu’on lui dise « Il faut moins y penser », Miss Impatiente reconnaît sans peine qu’avoir d’autres projets que celui de procréer, c’est bien. Elle ne pense pas que ça va l’aider à tomber enceinte, mais pour continuer à avancer, c’est salutaire (du moins pour elle).

-> Alors projetons-nous.

Parfois, elle ferme les yeux et elle imagine sa vie avec un enfant. Biiiiiiiiiiiiiiip !!!! Pas bien.

-> Alors projetons-nous sur autre chose.

Des projets, dans les semaines qui viennent, ce n’est pas ce qui manque.

1) Réaménager la maison.

Peinture, jardin, nouveaux meubles… ça fait du bien de faire place plus nette, plus belle et de se sentir mieux chez soi.

Et accessoirement, débarrasser « la petite chambre » de tout ce qui l’encombre, pour pouvoir l’investir et la redécorer en temps voulu (sûrement pas maintenant).

2) Organiser une jolie soirée pour leur anniversaire de mariage, au Bleuet et à elle.

3) Le voyage à New York.

Ça approche ! Miss Impatiente se sent comme une gamine qui attend le Père Noël.

4) Se détendre le plus possible pour aborder au mieux le mois de septembre et donc la période FIV / rentrée scolaire (pas le meilleur timing qui soit, mais bon).

Ça inclut : profiter de ses grandes vacances (AH LALA ces instits, toujours en vacances !), de son Monsieur Bleuet, de ses amis, de sa famille, de son jardin (réaménagé, donc), de sa ville en été (qu’elle adore), reprendre le yoga…

Bon, le bébé n’est jamais très loin dans ses pensées, mais malgré tout c’est un programme plutôt très sympa.

Alors, après un bon coup de blues, Miss Impatiente va mieux (et va donc essayer de capitaliser de l’énergie, du positivisme et du bonheur -et surtout se rappeler de tout ça- pour la prochaine phase « down », parce que c’est aussi ça la PMA, des up & down).

Arrondi(e) à l’année

« Tu attends un enfant ? Tu as vraiment l’air des femmes quand elles attendent un enfant ! (en désignant les joues) (traduction : tu es bouffie) »

« Tu as grossi non ? (en désignant les hanches) (traduction : pas besoin, c’est assez clair) »

Voilà les 2 sympathiques réflexions auxquelles a eu droit Miss Impatiente il y a quelques jours. Prends-toi ça dans la face, et bon anniversaire. Oui parce que ce jour-là, c’était son anniversaire.

Donc :

1) Miss Impatiente a dû admettre que oui, elle avait pris du poids. C’est vrai que c’est tellement agréable de dire « Oui, en effet, j’ai grossi (et je t’emmerde). »

2) Elle a dû répondre « Non, je ne suis pas enceinte (mais c’est pas faute d’essayer) (merci de me faire remarquer que j’ai l’air d’une femme enceinte mais sans le principal : être enceinte) (connasse). » Parce qu’à J12 (du 26ème cycle, précisons-le), non, Miss Impatiente n’a pas de Polichinelle dans le tiroir (à moins d’avoir ovulé à J-7 ?), et a donc encore moins des symptômes de grossesse (dont la bonne mine « arrondie ») . Elle a juste mangé trop de chocolat, ou de pizza, ou de saucisson, ou les 3. Et elle arbore, c’est vrai, des rondeurs grâce auxquelles elle aurait fait fureur au temps des peintres de la Renaissance. Mais pas au XXIème siècle apparemment.

3) Elle a donc pris -en plus de quelques kilos, on l’aura compris- 1 an. 3ème anniversaire qui passe depuis le bazardage de plaquette. Et toujours pas de bébé.

Bien bien bien.

En ce moment, Miss Impatiente n’est pas très présente. D’une part parce qu’elle a été pas mal occupée ces derniers temps. Entre autres par des vacances en famille et un baptême. Encore une bonne occasion de se lamenter sur son sort d’infertile sans enfants. Mais c’était bien quand même.

Et d’autre part (surtout) parce que depuis l’annonce de la FIV, elle a eu besoin de prendre un peu de recul, de réfléchir. Elle a eu du mal à s’exprimer, que ce soit pour écrire ici où bien pour commenter chez les autres (et aussi pour communiquer avec Monsieur Bleuet d’ailleurs). Ça ne sortait pas.

Et puis aussi parce que cette période est une période de stand-by. Miss Impatiente n’attend plus rien des cycles restants avant la FIV (il en reste quand même au moins 4 en comptant celui-ci, c’est long). Elle attend juste la FIV. Alors elle essaye de se changer les idées (mais ça marche pas trop). Quoiqu’il en soit, elle a quand même des choses à écrire avant la suite des événements, et ça tombe bien car écrire ici ça lui fait un bien fou.

Alors, Miss Impatiente va commencer un régime salade/fromage blanc/tisane drainante, et elle revient prochainement.

Bilan d’infertilité et balade sur le sable

Alors, ça y est, Miss Impatiente et Monsieur Bleuet ont reçu tous leurs résultats.

Leurs sérologies à tous les deux sont bonnes.

Le prélèvement d’endomètre est bon.

Le bilan hormonal à J3 est bon. L’œstradiol, un peu bas la dernière fois (signe d’OPK apparemment), a doublé, et est bien dans la fourchette du coup. L’AMH a augmenté (?). Tout le reste est dans les normes. La prolactine, malgré le café et le jus de d’oranges, est dans les clous aussi.

Bilan d’infertilité complet : check.

Il n’y a donc « que » le spermogramme (rappel : montrant une tératospermie sévère) et l’échographie à J3 (rappel : montrant trop de follicules) qui sont moyen moyen bof.

J-4 avant le RDV PMA n°2. J-4 avant les explications, et Miss Impatiente l’espère, une proposition d’action. Parce que bon, on en est au cycle 25 maintenant quoi.

La dernière fois, le Dr D. n’avait rien voulu lâcher sur les possibilités et la suite potentielle des événements. Pas avant d’avoir tous les examens sous les yeux. 2 (interminables) mois plus tard, ça y est. On verra bien. Miss Impatiente se prépare quand même à ça : « On refait d’autres examens, on se revoit dans 3 mois, au revoir ». Ça ne serait pas la fin du monde, mais ça la saoulerait bien.

Sinon, ce mois-ci, Miss Impatiente ne pense (presque) pas à son ovulation, et a dû consulté son agenda pour écrire ceci : elle en est à J18 (ah, tiens, elle ovule peut-être en ce moment). Il y a du progrès.

Ce week-end, elle est allée faire une balade au bord de la mer avec Monsieur Bleuet. Journée magnifique, ils n’étaient pas les seuls à avoir eu cette idée. Ils ont eu donc tout le loisir d’observer  les enfants jouer, courir, crier, rire… les bébés dans les poussettes… Miss Impatiente s’est imaginée avec son homme et un petit bout sur le sable. Un petit bout qui ferait ses premiers pas. Ce qu’elle pourrait avoir si ça avait marché tout de suite ou presque (comme pour son amie qui a arrêté la pilule en même temps qu’elle). Puis elle s’est forcée à penser à autre chose et à profiter du moment présent (du moins, essayer), en se disant que ce n’était que partie remise.

En attendant, si rien ne pousse dans le ventre de Miss Impatiente, le printemps est bien là dans le jardin. Et les fleurs font partie de ces petites choses qui lui font du bien au moral.

Ce week-end toujours, Miss Impatiente a aussi vu pour la première fois de l’année plein de petits boutons d’or… Bon signe ?

Alors, elle termine sur cette note d’espoir tiens, ça fait du bien.

American dream

Elle en rêve depuis des années. Ils l’envisagent depuis plusieurs mois. Mais… si elle était enceinte ? Stop. Depuis 2 ans, elle n’est pas enceinte. Ils auraient pu y aller 10 fois. Alors c’est décidé : Miss Impatiente et Monsieur Bleuet vont passer une semaine à New York.

Vous pouvez penser : après tout, même si elle était enceinte, so what ? La grossesse n’est pas une maladie. Mais New York, il faut le prévoir à l’avance, c’est loin, le voyage est long, visiter est fatiguant, si elle a des nausées, elle ne profitera pas du séjour, etc. Sans parler du risque de fausse-couche en début de grossesse.

Et voilà comment on décortique une situation qui n’est même pas réelle, et qu’on met sa vie entre parenthèses.

Alors, un jour, Miss Impatiente, entre la poire et le fromage a décrété : « On devrait aller à New York ». Bizarrement, cette déclaration est arrivée au moment où se profilait le 1er RDV en PMA (et avec lui, la résignation). Monsieur Bleuet a failli s’étrangler avec son morceau de comté, tant il n’était plus habitué à des projets fous et à long terme comme celui-ci. Inutile de dire qu’il a sauté sur l’occasion. Quelques jours et quelques recherches plus tard, voilà c’est fait.

Donc, dans quelques semaines, Miss Impatiente va enfin mettre une expérience personnelle sur cette ville qu’elle a l’impression de connaître à force de lectures, films, séries. À elle gratte-ciels, à elle musées, à elle Broadway, Brooklyn et Central Park.

Point noir : le séjour risque de tomber pile au moment où Miss Impatiente et Monsieur Bleuet pourraient commencer un traitement avec la PMA. Ben tant pis. Ça fait 2 ans qu’ils poireautent, ils sont plus à 1 mois près (Miss Impatiente n’assume pas tout à fait cette dernière phrase, car certains jours, si, elle a l’impression d’être à un mois près, mais elle essaye de se convaincre).

Si jamais ils ont pu faire une tentative PMA avant, elle se dit que ce serait sympa de découvrir la présence du Petit Bouton d’Or là-bas, où de l’emmener avec eux s’il est déjà installé (finalement) (et voilà, ça recommence, il faut qu’elle arrête de faire des plans sur la comète).

C’est sûr, aller à New York, dans la liste des projets de vie, c’est pas comme avoir un bébé. Mais ça fait partie du Top 10 des choses que Miss Impatiente veut réaliser (elle n’a jamais fait de Top 10 en fait mais elle suppose que si elle l’avait fait ça y serait), donc c’est assez pour lui changer les idées et la détourner (un peu) du « projet bébé ». Donc si on suit le raisonnement bien connu du « il faut moins y penser », elle devrait tomber enceinte d’ici là, car elle y pense moins.

Alors, ces temps-ci, Miss Impatiente est très impatiente de faire autre chose que se reproduire, et ça fait du bien.

Pour planter le décor

Miss Impatiente a toujours voulu devenir, un jour, une maman. Pour ce faire,  elle a attendu son Monsieur Bleuet, et aussi un gagne-pain et un foyer confortable. Ça va, elle n’a pas eu à attendre trop longtemps. Entre l’Impatiente et le Bleuet, ça a bien pris, le reste a suivi, même si ça a pris quelques années (oui, Miss Impatiente et Monsieur Bleuet étaient encore étudiants quand ils ont posé les yeux l’un sur l’autre, donc le mariage et le bébé, ce n’était pas pour tout de suite). Pour tout ça, elle a eu de la chance.

7 ans, un mariage, un achat d’appartement, et un voyage de noces au bout du monde plus tard, Miss Impatiente bazarde joyeusement sa plaquette de pilule. Le bébé, c’est maintenant !

Sauf que… 2 ans plus tard, elle et Monsieur Bleuet en sont toujours plus ou moins au même point. Point de Petit Bouton d’or en vue. Apparemment, niveau fertilité Miss Impatiente a moins de chance. Elle en a sérieusement marre d’attendre et a besoin de faire quelque chose pour gérer cette frustration, à l’orée du parcours en PMA.

Alors aujourd’hui, elle décide d’écrire un blog.