???????

Tout d’abord merci à toutes pour vos mots rassurants et réconfortants sur le dernier article. Merci de me suivre dans cette période pour le moins compliquée, c’est d’un grand secours.  Bref, merci d’être là.

Miss Impatiente a longuement hésité avant de poster cet article. Elle ne voulait pas rentrer dans les détails des symptômes/pas symptômes qui accompagnent la phase de l’interminable attente de la PDS… sachant justement que seule la PDS donne le verdict. Elle s’était dit qu’elle attendrait calmement -enfin, le plus calmement possible- sans se fier aux signes que lui donnerait son corps, encore sous hormones d’ailleurs, puisqu’elle s’envoie 600 mg de progestérone par jour dans son intérieur.

Juste au moment où elle commençait à se détendre un peu, en fin de semaine dernière, qui s’est invité, lui faisant pratiquement perdre tout espoir ? Du beau sang marron ! En « pointillés » ce week-end, en quasi-continu depuis lundi. À ce stade on ne peut plus appeler ça du spotting. Oui, oui, comme avant ses règles. Voilà.

Appel à la clinique mardi : « Ah, vous avez des pertes ? Vous vous inquiétez alors ? (non, non, je baigne dans la sérénité là) C’est peut-être un échec, oui, mais seule la prise de sang le dira… ça peut être aussi votre col qui saigne à cause de l’Utrogestan® (Ah bon ? je croyais justement que ça devait maintenir la muqueuse…), et puis ça arrive les grossesses qui commencent avec des saignements. Et puis ça peut s’arrêter aussi ! (apparemment, non) Si ça continue, vous pouvez avancer la prise de sang à samedi (autrement dit : abréger le supplice). » Si on peut faire le test 12 jours après le transfert, pourquoi allonger l’attente alors bordel de marde ???

Bref, lundi Miss Impatiente était au fond du seau, même sa séance d’acupuncture ne l’a pas apaisée (d’ailleurs, Dr Zen n’avait pas l’air très optimiste) et le soir elle n’a pas arrêté de pleurer. Ensuite, elle a été assommée 2 jours. Elle n’y croyait plus du tout. Et bien sûr, elle s’en voulait… de ne plus y croire, de ne pas avoir été capable de garder l’embryon, d’être malheureuse, de n’être pas assez courageuse, d’imposer ça à son mari, et puis tant qu’on y est, de tous les malheurs de la terre. Monsieur Bleuet, lui, avait toujours de l’espoir, mais elle ne sait pas trop si ce n’est pas juste ce qu’il lui disait pour essayer de lui remonter le moral. Et puis, Dr Écoute leur a dit que des pertes après une FIV ne voulaient pas dire grand chose. Les saignements se sont stabilisés, ce n’est pas rouge, ça diminue même depuis hier…  Cerise sur le gâteau, elle a rêvé cette nuit qu’elle était enceinte, qu’elle accouchait, qu’elle avait un magnifique petit garçon, c’était si réel… Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas été si heureuse. Bon, après elle s’est réveillée, elle était déjà moins heureuse. Et voilà, c’est reparti, elle y croit de nouveau. Plus dure sera la chute si elle se casse la figure… mais tant pis. De toute façon, Miss Impatiente est sur des montagnes russes depuis plus d’un mois… enfin non, presque 3 ans en fait.

Alors, bien sûr, vu la situation, son chéri et elle n’attendront pas lundi pour savoir, le verdict est donc programmé à samedi, on sera à 12 jours post-transfert et 18 DPO… et non, Miss Impatiente ne fera pas de TG d’ici là, elle a trop peur du négatif, du test entre-deux, du faux positif. Et puis Monsieur Bleuet est contre. Ils attendront le test officiel. Plus que 2 jours de torture mentale d’attente.

Publicités

A little bit crazy ?

4 jours que le transfert a eu lieu.

Alors que pendant la phase de stimulation, même si Miss Impatiente a eu des moments de doute et de stress, son humeur était restée relativement stable, depuis le transfert aïe aïe aïe. Elle oscille entre moments de fol espoir, de folle angoisse, même de colère pour tout et n’importe quoi. A un moment elle se caresse le ventre en rêvassant, le moment d’après elle pleure. Monsieur Bleuet en prend pour son grade. Duc coup elle se dit que ce yoyo émotionnel ne doit pas être bon pour le « bébé », elle se culpabilise. Ensuite elle se dit que non, qu’elle dramatise, que dans l’ensemble ça va, que s’il doit s’accrocher il s’accrochera. Bref, entre rires et larmes, c’est pas simple. Pourtant, elle fait ce qu’elle peut pour se détendre : elle se repose, écoute le CD d’hypnose, s’occupe avec des choses qui lui plaisent, se balade…

Il y a en plus un léger problème : dès qu’elle tousse, se penche, fait un geste un peu brusque, va aux toilettes, a le hoquet (liste non exhaustive), elle a peur de perdre le « bébé ». Oui c’est débile, elle sait, mais elle n’y peut rien. Déjà ce n’est pas un bébé, c’est un embryon, il est plus petit qu’une tête dépingle et il n’en a rien à faire des secousses (enfin, s’il est toujours là), mais voilà elle psychotte et elle n’y peut rien. Bon ça c’était surtout les deux jours suivant le transfert, ça va en s’améliorant depuis.

Sinon, en vrac : elle a encore le ventre bien gonflé, elle a eu des douleurs jusqu’au surlendemain du transfert, elle a les seins qui tirent et affreusement sensibles (merci la progestérone), et elle est carrément naze, du genre à s’endormir à 21h alors qu’elle fait déjà pas lourd la journée. What else ? Elle a découvert à J8 (soit 2 jours après le transfert) du beige rosé (non, ce n’est pas la variation de son nouveau fond de teint) dans son fond de culotte (enfin, de protège-slip), ce qui lui a fait penser bien sûr à une nidation, et a eu surtout pour conséquence des recherches rocambolesques sur l’ami Google.

Alors, plus que 10 jours à tenir, Miss Impatiente va essayer de ne pas devenir folle d’ici là.

Complainte de la PMEtte attendant désespérément sa FIV

J31 et… toujours rien. Enfin, pas tout à fait rien, mais en tout cas pas de J1 tel que défini par Dr Biologiste pour démarrer le traitement (rouge et franc, si tu veux tout savoir). C’est pas faute de vérifier 36 fois par jour. 6 mois que Miss Impatiente n’avait pas eu un cycle aussi long. Et bien sûr, on peut écarter le miracle de la vie juste avant la FIV (celui-là, elle en a entendu parler au moins 15 fois le mois qui vient s’écouler, oui les gens pensent bien faire, mais bon sang comme ça la saoule) (et elle est polie). Elle a donc été faible, ridicule et pathétique et a pissé sur un bâton (mais pas celui de Claire, c’est déjà ça). Et s’est bien sûr mangé un négatif dans la poire.

Apparemment, le corps de Miss Impatiente n’est pas pressé d’absorber les 1 337€ (elle te fait grâce des centimes) de cocktail hormonal qui décorent son frigo et son placard (by the way, merci la Sécu, et sorry pour ton trou, que je contribue grandement à creuser).

Attention, mauvaise foi : Miss Impatiente a passé 2 ans et demi à réprimer sévèrement l’envie de cogner quand on lui disait : « Tu te bloques », mais là elle admet qu’il pourrait bien y avoir une infime possibilité pour qu’elle soit tellement pressée (mais angoissée à la fois, RIEN n’est simple dans la vie) de commencer le traitement que son esprit retarde le J1. Ah ah ah. C’est bon on a bien rigolé.

Alors maintenant, Miss Impatiente s’adresse à son cerveau, son corps, DN, les 4 éléments réunis, les étoiles, la voie lactée, à qui veut bien l’entendre : il faut que ça commence maintenant, bordel. Merci.

J-? pré-traitement

J29 aujourd’hui. Les 5 derniers cycles ont duré 27 ou 28 jours, et là J1 qui se fait attendre. Une fausse joie samedi, Miss Impatiente a cru qu’il allait débarquer mais non.  Elle en est à envisager un test de grossesse (elle qui avait dit quelle n’en ferait PLUS JAMAIS, qu’est-ce que ça va être dans la période post-transfert ????), alors qu’elle a du spotting. Pathétique. Elle veut commencer le protocole maintenant, elle en a ras-la-casquette d’attendre.

Elle se rend compte que tout ça est débile, ça va surement se pointer demain, ça fera un cycle de 29 jours, rien d’exceptionnel, sauf qu’elle pourra enfin se faire faire sa piqûre de Cétrotide® (maso ??) et ce sera parti mon kiki. Mais Miss Impatiente est complètement irrationnelle en ce moment.

A propos de la première piqûre de Cetrotide® : décidément dans sa PMA ils ont le chic pour mettre le stress pour rien (cf. le « Tératospermie sévère » sur le spermogramme n°2 : « Ah ben non en fait c’est rien ! »). Bref sur l’ordonnance du protocole il était écrit : piqûre de Cetrotide® dans l’heure qui suit l’apparition des règles. Tu comprends quoi, toi ? Réponse de Dr Biologiste quand Monsieur Bleuet lui pose la question (oui, les RDV téléphoniques sont uniquement le mardi matin, et apparemment personne d’autre ne pouvait répondre à cette question) : « Déjà ce n’est pas 1h mais 2h (???), et puis c’est à partir du moment où elle s’en aperçoit, on ne va pas lui demander de vérifier tous les 1/4 d’heure. Vous êtes débiles ou quoi ?« . Euh, en fait on veut juste essayer de faire les choses comme il faut quoi… c’est pas comme si au bout il y avait peut-être un bébé et qu’on attendait ça depuis 2 ans et demi.

Autre question qui posait du souci à Miss Impatiente : la toxoplasmose (rappel : elle n’est pas immunisée). Donc à la question : quelles sont les précautions à prendre, rapport à l’alimentation et au chat ? Réponse : aucune. Sachant que sa gynéco habituelle, au tout début des essais, lui avait dit qu’il faudrait se débarrasser du chat pendant la grossesse et grosso modo ne plus manger au restaurant (rapport à la feuille de salade qui traîne au bord l’assiette, potentiellement pas lavée). Y’a pas à dire, ils sont raccord dans le monde médical. Bon, Miss Impatiente te cache pas qu’elle va quand même faire gaffe à bien laver ses légumes, faire bien cuire sa viande et mettre des gants pour la litière.

À part ça, elle a commencé à écouter le CD d’autohypnose, et il y a un petit hic… elle s’endort à tous les coups. Bon, au moins ça veut dire que ça la détend. Et il paraît que le subconscient continue -même en dormant- de s’imprégner des suggestions du CD.

Alors Miss Impatiente est à point, elle espère que J1 ne va pas la torturer plus longtemps et finir par se pointer.

Espoir

Le délai de réflexion est terminé. Les formulaires de consentement sont en partance. Le secrétariat de Docteur Biologiste doit rappeler d’ici 15 jours pour communiquer le protocole. Le J1 mensuel est arrivé. Dernier cycle avant la FIV.

Cette première (et soyons francs : on espère dernière) tentative de FIV approche donc, et avec elle… l’espoir grandit.

Depuis qu’ils sont en PMA, Miss Impatiente n’avait plus l’espoir de fabriquer un bébé comme on fait normalement (bon, soyons honnête, un tout petit chouia d’espoir peut-être, mais bien caché). Donc là, tout cet espoir bridé ressort.

En ce moment, voilà ce qui se passe dans sa tête :

« Allez ça va marcher, après tout pourquoi ça ne marcherait pas du premier coup ?

C’est la première tentative, à tous les coups ça va foirer.

40 à 45% de chances de réussite, c’est beaucoup.

55 à 60% de chances que ça rate, c’est beaucoup.

Et si mes follicules ne poussaient pas bien ? Et s’il n’y avait rien à ponctionner ? Et s’il n’y avait aucun embryon ? Et si je faisais une hyperstimulation ? Et si…

A Noël, je serai peut-être enceinte !!!!

Si à Noël, je ne suis pas enceinte, on s’en fout on se casse en voyage.

Il ne faut pas s’emballer.

Je serai enceinte à Noël, je le sens. Ce sera ma vengeance sur le Père Noël qui l’an dernier m’a apporté mon J1.

Il ne faut pas s’emballer, la première tentative, on tâtonne, il faut que le corps s’habitue au traitement, il y a de fortes chances que ça foire.

Mais non ça ne va pas foirer, si je suis négative ça va foirer.

Si je suis trop positive et que ça ne marche pas, je vais me casser la gueule de sacrément haut.

De toute façon, il faut arrêter de cogiter, on ne peut pas contrôler le déroulement de la FIV, tu verras bien sur le moment.

P*tain pourvu que ça marche.

… »

Elle pourrait continuer comme ça longtemps. Comment ça, elle est complètement névrosée ???

Alors, il serait peut-être temps que Miss Impatiente sorte le CD d’hypnose, ça lui reposera au moins un peu le cerveau.

Pudeur

En voilà un mot qui est moche.

Vous l’avez sans doute remarqué, Miss Impatiente ne parle pas tellement sur son blog de poney (© Madame Pimpin, tu es célèbre), de glaire ou autres fonds de culottes.

Par pudeur sans doute. Même cachée anonymement derrière son ordinateur, ça la gêne. Sauf qu’aujourd’hui elle décide d’écrire un article sur le pourquoi de la chose, donc elle va en parler du coup.

Le poney d’abord. Les rapports programmés, elle a testé. Et comment dire… elle n’a pas trop aimé. Elle a testé « officiellement » pendant les 3 mois de Clomid / thermomètre / TO. Sans doute les 3 pires mois de sa vie s*xuelle. Elle a testé aussi « officieusement » durant une période qui s’est étendue de quelques mois après l’arrêt de pilule (9 mois environ, comme par hasard…) à l’annonce de la FIV. Ça fait quand même plus d’un an cette affaire. Là le TO a été son meilleur ami ennemi. Bon, elle n’en a pas utilisé tous les mois, mais de plus en plus avec le temps. Quand elle dit TO, elle ne parle pas de n’importe quels TO, non. Ceux de notre pote Claire. Oui, ce n’est pas que Miss Impatiente a tant que ça d’argent à balancer par la fenêtre, mais elle tient le raisonnement (sans doute pourri) « prix = qualité ». Passons (si on fait le calcul quand même, à 40€ la boîte de 7 -il lui semble- et 3 à 8 TO nécessaires par mois pour détecter l’ovulation sur 12 mois, quand détection il y a eu -tu suis toujours ?-, elle a dû se délester dans l’histoire d’environ 350€, le tout pour une ovulation merdique vu la qualité de ses ovocytes) (à ce prix-là, ils auraient mieux fait de partir en week-end). Et donc qui dit TO, dit poney programmé (oui sinon ça sert à rien). Quoi de plus sexy que de se dire « Faisons l’amour parce que c’est le bon jour », « Si on l’a fait aujourd’hui il ne vaut mieux pas le faire demain », « Mince j’ai oublié mon TO ce matin, j’ovule peut-être en ce moment, faisons l’amour », « Mince ça aurait été mieux hier, trop tard, bon ben allons-y » ? Alors bien sûr, certains jours ça le fait, mais d’autres non. Bref dans l’ensemble elle n’a pas aimé. Monsieur Bleuet, RA-VI (tu saisis l’ironie ?) de ce déploiement de moyens tue-l’amour, non plus. Voilà, c’est dit.

On passe à la fameuse glaire (glaire cervicale de son nom complet). Alors là, Miss Impatiente t’avoue un truc : elle n’a JAMAIS RIEN COMPRIS (bon, à part le fait qu’au moment de l’ovulation la glaire facilite le passage des spermatozoïdes). Elle a bien lu des choses sur le sujet, à la période où elle a commencé à enrichir Clirblou, mais rien à faire, entre « filante », « crémeuse », « blanc d’œuf » (miam miam miam) elle a rien pigé. Bon elle a pas trop cherché à piger non plus. Donc elle ne s’est jamais appuyée sur sa glaire (sympa cette expression) dans son parcours d’infertile.

Heureusement, il n’y a pas que la glaire dans la vie qui justifie de scruter son fond de culotte. Il y a le spotting aussi. Et alors là, avec 5 à 10 jours de spotting par mois avant l’arrivée de cet enfo*ré de J1, à base de : 2 jours de spotting (et maaaaaarde), puis plus rien (peut-être que ?), puis 1 jour (ah ben non en fait), puis plus rien finalement (re peut-être que… ?) , puis ça revient pour de bon (bon OK c’est foutu), Miss Impatiente elle est servie (et ses culottes aussi).

Alors voilà, c’était la minute « conf*ssions int*mes » (oui pas envie que des gens qui cherchent des infos sur le programme tombent ici).  La pudeur de Miss Impatiente en a pris un coup. Ah non pas tant que ça en fait. Les questions indiscrètes, les (multiples) échographies endo, le prélèvement de l’endomètre, l’hystérosalpingographie et l’hystéroscopie (et elle en oublie)  avaient déjà bien mâché le boulot.

Hier, c’était acupuncture + Edit J1

Prenez :

– un Dr Zen, particulièrement doux et à l’écoute,

– une quinzaine d’aiguilles,

– une lumière tamisée,

– une musique douce,

– une couverture.

Mélangez délicatement. Vous obtenez une Miss Impatiente détendue et prête à accueillir son J1, et à plus long terme, la FIV.

Hier donc, c’était acupuncture.

Après un entretien approfondi, le Dr Zen a confirmé qu’il pouvait travailler à régulariser le bazar hormonal de Miss Impatiente dans le but de préparer au mieux la FIV, et il lui a fait une première séance de 20 minutes.

Ce n’était pas tout à fait une première fois. Plutôt une seconde première fois. Ce docteur, elle était déjà allée le voir il y a une dizaine d’années, à l’époque pour soigner ses migraines et l’aider à gérer le stress des examens. Avec succès. Maintenant qu’elle y est retournée et que ces impressions sont conformes à celles de ses souvenirs, c’est-à-dire excellentes, elle se demande bien pourquoi elle n’a pas refranchi le pas plus tôt.

Cette première séance s’est donc bien déroulée. Passées les premières minutes où les aiguilles placées sur le bas-ventre ont tiré un peu (signe que ça travaille avec l’arrivée imminente du J1 ?), Miss Impatiente est vraiment parvenue à se relaxer (un peu plus et elle s’endormait…).

Le Dr Zen lui a donné un second RDV pour la semaine prochaine, et d’ici-là il lui aura préparé une ordonnance d’homéopathie.

Alors, Miss Impatiente est contente car elle a l’impression de prendre les choses en main et d’être active dans le processus de la PMA. D’ailleurs, sur cette lancée, elle a aussi repris le yoga. Et accessoirement, elle a plein d’arguments pour le prochain crétin qui lui conseille de se détendre pour tomber enceinte.

Edit : Miss Impatiente ne sait pas s’il y  a un rapport (déjà ?), mais cette nuit son J1 a débarqué, à J32 mais seulement après quelques jours de spotting (au lieu de 1 semaine à 10 jours habituellement).

Toujours aussi pas enceinte

Miss Impatiente avait écrit il y a quelque temps qu’elle n’attendait plus rien des cycles avant la FIV. Bon, ben apparemment ce n’était pas tout à fait vrai.

À croire que ce mois-ci les J1 se sont donné le mot : « Et les gars, si on jouait un peu avec les nerfs des nénettes infertiles ? ».

Pour faire court, chez Miss Impatiente J1 s’annonce toujours à l’avance, à grand renfort de spotting. J1 est poli par ici, il prévient avant d’arriver. Mais quand on dit à l’avance, c’est bien à l’avance : vers J24 pour ne se montrer finalement que vers J32. Poli on a dit. Il manque plus qu’il amène le dessert ou une bonne bouteille, et niveau manières ce sera parfait.

Alors qui a commencé à se faire des films (« Après tout pourquoi pas ? ») à J27, parce que RIEN de chez RIEN ? C’est bibi pardi ! Et qui se sent bien con maintenant (« P*tain je me suis encore fait avoir ! »), à J31, parce qu’entre-temps J1 s’est annoncé, et qu’il ne va plus tarder ? Re bibi !

Alors, souhaitons la bienvenue (ou pas) à C27 (et s’il pouvait au moins servir à quelque chose et amener avec lui le beau temps, ça serait sympa, parce que la pluie, franchement, c’est comme l’infertilité, ça commence à bien faire).

Bilan d’infertilité et balade sur le sable

Alors, ça y est, Miss Impatiente et Monsieur Bleuet ont reçu tous leurs résultats.

Leurs sérologies à tous les deux sont bonnes.

Le prélèvement d’endomètre est bon.

Le bilan hormonal à J3 est bon. L’œstradiol, un peu bas la dernière fois (signe d’OPK apparemment), a doublé, et est bien dans la fourchette du coup. L’AMH a augmenté (?). Tout le reste est dans les normes. La prolactine, malgré le café et le jus de d’oranges, est dans les clous aussi.

Bilan d’infertilité complet : check.

Il n’y a donc « que » le spermogramme (rappel : montrant une tératospermie sévère) et l’échographie à J3 (rappel : montrant trop de follicules) qui sont moyen moyen bof.

J-4 avant le RDV PMA n°2. J-4 avant les explications, et Miss Impatiente l’espère, une proposition d’action. Parce que bon, on en est au cycle 25 maintenant quoi.

La dernière fois, le Dr D. n’avait rien voulu lâcher sur les possibilités et la suite potentielle des événements. Pas avant d’avoir tous les examens sous les yeux. 2 (interminables) mois plus tard, ça y est. On verra bien. Miss Impatiente se prépare quand même à ça : « On refait d’autres examens, on se revoit dans 3 mois, au revoir ». Ça ne serait pas la fin du monde, mais ça la saoulerait bien.

Sinon, ce mois-ci, Miss Impatiente ne pense (presque) pas à son ovulation, et a dû consulté son agenda pour écrire ceci : elle en est à J18 (ah, tiens, elle ovule peut-être en ce moment). Il y a du progrès.

Ce week-end, elle est allée faire une balade au bord de la mer avec Monsieur Bleuet. Journée magnifique, ils n’étaient pas les seuls à avoir eu cette idée. Ils ont eu donc tout le loisir d’observer  les enfants jouer, courir, crier, rire… les bébés dans les poussettes… Miss Impatiente s’est imaginée avec son homme et un petit bout sur le sable. Un petit bout qui ferait ses premiers pas. Ce qu’elle pourrait avoir si ça avait marché tout de suite ou presque (comme pour son amie qui a arrêté la pilule en même temps qu’elle). Puis elle s’est forcée à penser à autre chose et à profiter du moment présent (du moins, essayer), en se disant que ce n’était que partie remise.

En attendant, si rien ne pousse dans le ventre de Miss Impatiente, le printemps est bien là dans le jardin. Et les fleurs font partie de ces petites choses qui lui font du bien au moral.

Ce week-end toujours, Miss Impatiente a aussi vu pour la première fois de l’année plein de petits boutons d’or… Bon signe ?

Alors, elle termine sur cette note d’espoir tiens, ça fait du bien.

Bad news

Cette fin de semaine n’a pas été folichonne.

Bad news n°1

Il y a d’abord eu J1, qui est arrivé doucement mais sûrement. Bon, Miss Impatiente est assez habituée, c’est la 25ème fois. Mais quand même, chaque fois elle est un peu concon y croit un peu, donc elle est déçue. Bref.

Bad news n°2

Mais il y a surtout eu LA nouvelle qu’on n’attendait pas, à la réception des résultats du 2ème spermogramme. Tératospermie sévère, 86% de formes anormales. Bon. En juillet dernier, au tout début des examens, le spermogramme était normal. Il n’avait pas été jugé urgent d’en refaire un. Jusqu’à l’entrée en PMA… Miss Impatiente et Monsieur Bleuet ont eu un peu l’impression de prendre un coup de bambou sur la tête.

Demain matin, Miss Impatiente va finir ses examens (et se demande ce qui va lui tomber sur la tête).

Dans sa tête justement, c’est un peu la panique. Les questions se bousculent : Qu’est-ce qui peut expliquer cette dégradation ? Est-ce qu’il va falloir attendre de refaire un nouveau spermogramme pour confirmer (ou infirmer, ce serait mieux) celui-ci ? Est-ce que ça peut s’améliorer ? Est-ce qu’avec une tératospermie sévère (Miss Impatiente a un peu de mal avec ce qualificatif) on fait des IAC ou des FIV ?

Pour l’instant, impossible d’avoir des réponses, il faudra attendre ses résultats à elle (notamment le bilan hormonal), et le 2ème RDV PMA, en avril, pour avoir des explications et surtout, des perspectives. Miss Impatiente n’a jamais si bien porté son pseudo.

Et ce soir, pour couronner la semaine, cherry on the cake…

annonce de grossesse.

Miss Impatiente admet que ceci est une bonne nouvelle. Elle aurait juste préféré que ce soit SA bonne nouvelle. Elle en a marre de constater que tout le monde fait des bébés sauf elle.

Alors, Miss Impatiente va se coucher.