Communication

Depuis le début de sa relation avec l’infertilité, Miss Impatiente a plus ou moins communiqué sur le sujet avec son entourage proche. Et elle a très souvent été déçue.

Il y a eu plusieurs moments clés. Bizarrement, le nombre de personnes mis au courant de l’avancement de la situation a diminué au fur et à mesure de ces moments.

1)      Quand elle a commencé à s’inquiéter (soit au bout d’1 an / 1 an et demi d’essais infructueux) :

Elle passe sur les « t’y penses trop », « c’est dans ta tête » & Co. Elle a déjà écrit là-dessus.

  • Mamie n°1 : « Mais il ne faut pas t’inquiéter, ça viendra ! »

Note : Mamie n°1 s’est mariée, et 9 mois plus tard arrivait la maman de Miss Impatiente.

  • Mamie n°2 : « Aussi, à mon époque, on ne prenait pas la pilule, et on faisait des enfants quand on voulait. »

Note : Mamie n°2 s’est mariée, et 9 mois plus tard arrivait le papa de Miss Impatiente.

Miss Impatiente adore ses deux mamies, mais bon.

  • « En attendant tu profites de la vie. »

Note : Ayons toutes une pensée émue pour toutes les femmes qui ont des enfants et qui donc ne profitent plus de la vie. So sad.

  • Variante 1 : « En attendant, tu voyages, c’est cool ! »

Note : Il doit être interdit de voyager avec des enfants. Miss Impatiente ne le savait pas.

  • Variante 2 : « En attendant tu profites de ton couple. »

Note : En 2014 Miss Impatiente et Monsieur Bleuet fêteront leurs 10 ans ensemble. Miss Impatiente estime qu’elle a bien profité de son couple, merci. Et d’ailleurs elle veut continuer d’en profiter, mais avec des enfants.

2)      Pendant les examens, quand elle et Monsieur Bleuet ont compris que quelque chose n’allait pas, et qu’ils ont commencé à parler PMA :

  •  « Tu sais, je connais quelqu’un, la belle-sœur de la cousine de la voisine, qui est tombée enceinte naturellement (ci-après, barrer la mention inutile) juste avant de commencer les traitements / après 6 IAC et 4 FIV / alors qu’ils avaient laissé tomber / alors qu’ils avaient commencé la procédure d’adoption. Comme quoi, quelque chose s’est débloqué dans sa tête. »

Note : No comment.

3)      Quand on leur a annoncé la FIV :

  •  « Ah donc tu vas faire une FIV, c’est bon alors, plus de raison de s’inquiéter ! Ah bon, ça ne fonctionne pas toujours ? »

Note : Miss Impatiente aurait dit qu’elle devait prendre un Doliprane (ou une potion magique) pour tomber enceinte, c’était pareil quoi.

  • Variante : « Une FIV, super ! Ah bon, il y a des piqûres ? Mais c’est quoi une FIV en fait ? »

Note : Proposer au Ministre de l’Education Nationale de rajouter un chapitre Infertilité au programme de SVT.

  • « Comment ça tu es un peu perturbée par le fait que tu doives passer par une FIV ? Mais qu’est-ce que ça peut faire ? Le principal c’est le résultat ! »

Note : Savoir qu’on ne peut pas concevoir naturellement ? Ça ne fait RIEN.

Savoir qu’on rentre dans un processus tellement cadré pour faire un gosse qu’il y a 1 mois de réflexion, comme pour un crédit ? Ça ne fait RIEN.

Savoir qu’on va avoir tout un tas de piqûres, une anesthésie ? Ça ne fait RIEN.

Savoir que ça ne marchera peut-être pas du premier coup, voire jamais ? Ça ne fait RIEN.

Ça ne fait certainement RIEN aux personnes qui lui ont dit ça (et qui ont eu leurs enfants sans problème au passage),  mais à Miss Impatiente ça lui fait QUELQUE CHOSE. Donc si les gens le permettent, Miss Impatiente voudrait bien être libre de ressentir ce qu’elle veut.

Alors, ce qui est fait est fait, mais Miss Impatiente aimerait bien parfois revenir en arrière et n’avoir parlé à personne de leurs problèmes pour faire un enfant. Même si elle n’a pas toujours eu le choix, vu les questions insistantes et les remarques à répétitions de certains.

Mais… Heureusement, il y a aussi des personnes qui ont eu des réactions qui lui ont mis du baume au cœur.

Parmi elles :

  • Sa maman, qui n’a jamais versé dans les phrases toutes faites.
  • L’une de ses amies, qui quand elle lui a dit qu’ils avaient des soucis, lui a pris la main et a répondu : « Ça doit être difficile, j’espère vraiment que ça marchera bientôt. »
  • Le meilleur ami de Monsieur Bleuet, qui a dit : « Si vous avez besoin d’en parler, je suis là. »
  • Sa meilleure amie, qui lui a dit à l’annonce de la FIV : « Il faut te concentrer sur le fait que quand ça marchera, tu seras une super maman, j’en suis sûre. »
  • Son autre meilleure amie (oui, ça fait un peu teenager d’avoir « 2 meilleures amies », mais c’est comme ça), qui lui a dit, toujours à l’annonce de la FIV : « Tu prends juste un autre chemin, c’est sûr ce n’est pas le plus facile, mais ce n’est qu’un autre chemin. »
  • Sa tatie, qui étant passé par la case PMA et ayant mis 6 ans à avoir son fils, a su trouvé les mots justes.

Alors finalement et malgré tout, Miss Impatiente ne regrette pas d’en avoir parlé à ses proches (la prochaine fois, elle mettra juste à jour la notion de « proches »).

Publicités

17 réflexions sur “Communication

  1. Tu as des proches super dans l’ensemble je trouve !!! Vous avez l’air d’avoir de bons amis et c’est très important !! Bon évidemment les mots maladroits certains ne savent les éviter, mais je crois qu’ils sont démunis, et comment comprendre tout ça quand on n’y est pas confronté?? parfois les gens ne comprennent pas qu’on a juste besoin de parler, qu’on leur demande pas forcément de répondre (et encore moins des phrases bidon toutes faites).
    Moi des fois je regrette d’en avoir parler quand certains sont trop « impliqués »; dernier exemple: ma belle-mère qui me demande si j’ai enfin mes règles pour commencer mes piqures ??!! c’est pas méchant mais j’ai pas envie de faire un rapport au jour le jour non plus !!

    • Oui moi aussi finalement je trouve pour mes proches, mais ce qui est un peu triste c’est que je m’en rends compte en écrivant ce billet, tant je m’étais focalisée sur le négatif. Une bonne leçon à tirer de tout ça… Je comprends ton agacement pour la trop forte implication aussi… aux autres, on ne leur demande rien.

  2. Ici aussi, j’ai remarqué que plus on avançait, moins on impliquait de gens, ou alors le plus tard possible. Entendre ma mère me demander si j’avais fais ma pds à 8dpo ça me rendait folle…
    C’est vrai, les gens sont maladroits et, souvent, manquent d’empathie face à notre douleur. Mais tu as l’air d’être bien entourée aussi et ça, c’est un gros plus !!

    • Tu as tout dit… Je crois que pour éviter les questions je ne dirai pas la date exacte de la FIV, ou bien je mentirai en disant que c’est plus tard, ou en restant dans le vague. A voir…

  3. La maladresse est souvent voisine de l’ignorance. Mais cela ne fait pas tout digérer. Alors il faut retenir que le meilleur. Et comme tu le dis la prochaine fois tu sauras à qui parler.

  4. C’est ce qui est difficile aussi dans ce parcours….
    parce que quand un couple fertile veut un enfant, ils vont pas le crier sur les toits dès qu’ils auront un + +, et ne vont pas l’annoncer de suite.
    Que nous, finalement, le choix est un « faux choix »… soit on n’en parle pas du tout, mais franchement, je ne vois pas comment j’arriverais à le faire, c’est trop lourd à porter pour moi toute seule…. soit on en parle, mais du coup, à chaque stim/ IAC/ FIV, les gens sont là, à nous demander où on en est, si ça a marché, et bonjour l’intimité dans ces cas-là…Et puis quand le résultat est +, on a l’impression qu’on est -désapproprié » de son +, de son parcours, de sa joie… on n’a plus le droit de stresser, d’être angoissée, on ne peut pas garder le secret autant qu’on le voudrait… bref…
    Tu sembles avoir des gens de confiance autour de toi, c’est important!
    Plein de courage, et d’espoir,
    Bisous

    • Merci beaucoup pour ton gentil message Cé, tu résumes bien la situation… Et oui, des gens de confiance avec de l’empathie, j’en ai. Il faut que je retienne ça plutôt que les phrases énervantes (cf. réponse à laquêteduplus). Gros bisous et… plein de belles choses pour les jours, les semaines, les mois, et même les années qui viennent. 🙂 🙂

  5. C’est drôle, on doit connaître les mêmes personnes car j’ai aussi eu les mêmes réflexions! Mais dans l’ensemble, nous avons des familles super, qui nous soutiennent même si parfois ils sont maladroits.
    Il faut vraiment essayer de prendre à la dérision ces commentaires mal placés, et en rire.
    Bises

    • En rire, sur le moment c’est un peu jaune je l’avoue, mais bon avec le recul… J’ai réussi à en sourire en écrivant cet article :). J’avance, j’avance… ! Bisous.

  6. Cé a bien résumé. De mon côté, pour cette (9ème) tentative, on avait décidé tacitement de n’en parler à personne. C’est celle qui a marché et du coup, la surprise sera vraie, je pense!! Mais j’ai eu besoin de ne pas mettre tout le monde au courant de mes règles, mes injections, mes échos etc…C’était bienveillant mais envahissant aussi. J’ai aussi quelques amies qui savent être là sans être maladroites, et c’est trèèès précieux! Je trouve aussi que tu as plutôt de la chance avec vos amis!

    • Ce que tu dis me convainc encore plus de garder les choses pour nous quand on rentrera dans le vif du sujet. Pas envie de partager mes règles, mes échographies vaginales et surtout l’attente… avec quelqu’un d’autre que Monsieur Bleuet. Déjà, j’ai été parfois assez mal à l’aise quand j’ai parlé à certains proches des examens (mais c’était aussi une façon de répondre au « C’est psychologique », comme un besoin de se justifier, j’aurais mieux fait de laisser couler avec le recul).

      • Oui, j’ai eu aussi ce besoin de montrer aux autres tout ce que je subissais, à un moment…Et puis, je me suis sentie impudique, mise à nue et j’ai arrêté.

  7. Je trouve ton article criant de vérité, tout à fait représentatif de ce que j’ai pu vivre à chaque étape : l’inquiétude, les examens, l’entrée en PMA…

    Par contre je trouve que tu as un entourage à l’écoute, et ça c’est super.

  8. L’infertilité et la PMA font partie du programme de SVT en 1ère ES, S et L. A voir si ça change les mentalités dans quelques années 🙂

    • Ah ben j’ai appris quelque chose ! C’est une bonne nouvelle, et comme tu dis j’espère que ça fera évoluer un peu les choses, parce que des fois on a l’impression d’être des extra-terrestres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s